Esclavage: une résolution ferme du Parlement européen sur la Mauritanie

esclavage_moderne_mauritanieAlakhbar:La résolution du Parlement européen du jeudi 18 décembre sur la Mauritanie a été ferme en demandant la « mise en liberté immédiate », ainsi que de ses camarades, de Biram Dah Abeid que le document a qualifié de « militant engagé dans la lutte contre l’esclavage ».

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a aussitôt réagi en ces termes: « Nous appréhendons bien les raisons non avouées de cette résolution. »

Biram le fondateur de l’organisation IRA-Mauritanie a été 11 novembre 2014 « à l’issue d’une marche pacifique organisée pour protester contre l’esclavage », a rappelé la résolution qui a exhorté les autorités mauritaniennes « à poursuivre en justice les membres des forces de l’ordre trempé dans les sévices faits aux prisonniers et se sont rendus coupables de torture ».

Le Parlement européen a aussi estimé que « l’esclavage en Mauritanie est explicitement fondé sur l’origine ethnique et que les esclaves provenent presque exclusivement de la communauté Haratin, communauté noire qui représente entre 40 et 60 % de la population totale du pays. »

Le document a déploré en même temps que « les membres de la communauté Haratin, y compris ceux qui n’ont pas été réduits en esclavage, se voient fréquemment interdire l’accès à des métiers jouissant d’un statut social élevé ou à des postes élevés de la sphère publique ».

Et selon la résolution, « la condition d’esclave est généralement héréditaire et que les enfants nés de mère esclave sont souvent considérés, toute leur vie durant, comme étant la propriété de la famille du maître; que des violences sexuelles sont couramment perpétrées sur les femmes esclaves ». Et « la majorité des esclaves sont tenus à l’écart de toute éducation formelle et qu’on leur inculque que leur destinée est d’appartenir à leur maître ».

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge