ESCLAVAGISTES DE LA MAURITANIE Biram Dah ABEID, Brahim Bilal RAMDHANE et Djiby SOW

djiby_sow_biram_brahimMontréal le 21 août 2015

Le jugement du tribunal mauritanien a confirmé la peine de prison de deux ans contre les militants anti-esclavagistes éminents, Biram Dah Abeid, Brahim Ould Bilal et Djiby Sow, est une violation de la Constitution mauritanienne et une violation de les traités internationaux des droits de l’homme auxquels la Mauritanie – et le Canada – sont signataires. En effet, la violation de la Constitution mauritanienne entrain également une violation de leurs engagements à nous comme les États engagés par ces traités.

En effet, le maintien de ces condamnations en même temps que le gouvernement vise à renforcer les lois contre l’esclavage est aussi hypocrite que injuste. Autrement dit, le gouvernement travaille à cibler et à emprisonner des dirigeants anti-esclavagistes, tandis que les propriétaires d’esclaves jouissent de l’immunité à décharge.

La nouvelle loi anti-esclavagiste de la semaine dernière semble de cacher un comportement esclavagiste plutôt que de lutter contre ces pratiques esclavagistes.

Si le gouvernement tient à respecter sa propre Constitution – et le droit international des droitshumains – il devrait libérer les trois militants anti-esclavagistes Biram Dah Abeid, Brahim Ould Bilal et Djiby Sow immédiatement et cesser d’écrans de fumée et dissimulation.

Hamady LEHBOUSS

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge