Espace CEDEAO – Survivre face au terrorisme (Analyse)

faceDemain, dans l’espaceCEDEAO, une nouvelle cartographie des relations commerciales et donc des parts de marché, liées aux influences politiques, s’esquisseront sous l’effet de divers éléments dont la crise sahélienne, l’évolution du piratage en mer et l’issue des élections en cours.
Les relations dans l’espace politique, économique, social de l’Afrique de l’ouest seront dépendantes de ce qu’il en sera de Boko Haram, Aqmi, El-Mourabitouneet d’autres mouvements islamistes couvrant les zones entières de la Mauritanie, du Mali, du Niger, du Nigeria, de l’Algérie, de la Lybie, de l’Egypte, de laSomalie
Quelle connexion entre ces différents mouvements terroristes? Leurs leaders se retrouvent-ils pour définir les grandes orientations stratégiques du terrorisme? Qui définit leurs cahiers de charges? Quelle relation avec les mouvements terroristes du Moyen Orient? Avec l’Etat islamique ? Quelle Afrique à l’issue de la lutte contre le terrorisme ?

I-GUERRE DANS L’ESPACE MARITIME
En 2014, 104 attaques ont été recensées dans le Golf de Guinée. La frontière ivoiro-libérienne est considérée comme une zone à très fort risque. La Côte d’Ivoire a connu 16 actes de piraterie de 2006 à 2012. Quelles incidences sur le second port ivoirien? La frégate de la mission Corymbe pourrait être d’un secours inestimable dans cette zone. Notons que le Ghana, qui a connu 17 attaques dans la même période, a commandé en 2012 quatre (4) nouveaux patrouilleurs avec la Chine tout en attendant 2 avions d’attaque de l’Allemagne. En outre, le Ghana ambitionnait d’acquérir 3 avions de surveillance.

II-APRES LES ATTAQUES DE OUAGADOUGOU
« Le groupe terroriste El-Mourabitoune dirigé par Mokhtar Belmokhtar, dit Le Borgne, auteur des attentats les plus spectaculaires au Sahel ces dernières années, ex-membre des GIA et du GSPC est en quête d’un mouvement fédérateur, une sorte de ligue des groupes terroristes dont il serait le guide. »Cette analyse qui circule dans certains milieux continue de servir de substrat à diverses analyses. Que faut-il y comprendre?
Les terroristes sont aussi des hommes; pas comme vous et moi mais nous avons des « déterminismes » en commun. Chacun d’eux a son ego et tient à se « faire respecter ». Les différentes tendances devraient se livrer une certaine guerre en termes d’attentats les uns plus meurtriers que les autres en vue de la reconnaissance des Barrons de la nébuleuse. Besoin d’estime (Maslow) mais aussi et surtout contrôler tout le business de la zone sahélienne. « 3,5 milliards de dollars, c’est ce qu’ont rapporté les trafics de drogue, d’armes et de tabac dans le Sahel entre 2013 et 2014, d’après l’ONUDC, l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime.
Les terroristes vont essayer de récidiver à Ouaga sous peu; cherchant à déstabiliser le Burkina Faso; signifier qu’ils sont capables de faire ce qu’ils veulent quand ils le veulent. Un peu comme ils le font au Mali, au Niger, auNigeria, au Cameroun…Après avoir créé une telle psychose à Ouagadougou, ils vont revenir à leur agenda de fin 2012, lorsqu’ils étaient à 72 h de Bamako; obligeant Hollande à intervenir dans des circonstances exceptionnelles. Leur nouvel objectif sera Abidjan et Conakry. Abidjan figure bel et bien sur l’agenda de ces mouvements terroristes.
D’abord leur agenda originel est de créer un Califat mondial; ce qui les amène à attaquer partout ou faire se peut. Ensuite, Abidjan regorge de plusieurs sites qui les excitent: les investissements français, américains. Enfin, frapper Abidjan ferait plus de bruits que dans n’importe quel autre espace de l’UEMOA. Pour des êtres qui sont en quête de publicité permanente, cela compte énormément.

Source : Connection Ivoirienne

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge