Espagne: la corruption préoccupe les électeurs

Mariano RajoyLa corruption a été un thème central de la campagne et une des raisons principales de la désaffection des électeurs pour les partis traditionnels, le Parti socialiste (PSOE) et surtout le Parti populaire (PP) au pouvoir.

L’Espagne est sortie de la crise grâce la politique d’austérité menée par le Parti populaire au pouvoir. Mais les Espagnols, qui ont dû faire des sacrifices, sont devenus plus exigeants avec leur classe politique, notamment en matière de lutte contre la corruption. « Le Parti populaire a fait la campagne sur l’économie, explique le journaliste Inigo Picabea Andres, sur les résultats économiques qui ont petit à petit amélioré [la situation]. Mais les nouveaux partis, surtout Podemos, mais aussi Ciudadanos vont lier la corruption à la situation de l’économie. »

Un système bien établi

Comment lutter contre un système bien établi en Espagne ? Natalia Muñoz-Casayús, indignée de la première heure et élue municipale sur les listes de gauche, à Tres Cantos dans la banlieue de Madrid : « Les grands partis en Espagne sont complètement corrompus. La seule façon de lutter contre la corruption en Espagne, c’est changer le système complètement, parce que les politiciens favorisent les entreprises et les entreprises paient les politiciens pour faire du lobby et pour faire des lois qui leur conviennent. Ce que les mouvements sociaux proposent, c’est un vrai changement de Constitution. »

La sanction des urnes

Clientélisme et corruption pourraient coûter ce dimanche la présidence du gouvernement à Mariano Rajoy.

Le vote d’Albert Rivera (Ciudadanos) à l’Hospitalet de Llobregat (Catalogne), ce 20 décembre.
Source: RFI

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge