Est-ce que c’est le commencement de la fin pour Aziz ?

Le journal Afrik a attaqué violemment le Président Mohamed Ould Abdel Aziz considérant que la tempête d’accusations, les difficultés auxquelles il fait face dans son pays et la guerre sur ses frontières au nord Mali risquent de précipiter sa chute.

Le journal a rapporté l’accusation portée contre lui par un député français dans un programme télévisé et sa confirmation dans une interview accordée à un journal mauritanien en plus des informations données par Moustapha Ould Limam Chavi selon lesquelles le Président serait impliqué dans une affaire douteuse au Ghana. Le journal fait remarquer qu’aucune réaction n’a été faite par rapport à ces accusations et ajoutant que la Mauritanie traverse une situation économique difficile marquée par un détournement massif des caisses de l’Etat et par de fortes pressions liées aux dossiers de l’esclavage et du passif humanitaire. Ce qui, précise le journal, signifie que l’étau se resserre jour après jour sur Aziz lui faisant perdre petit à petit toute crédibilité. Selon le journal Afrik, le plus grand problème auquel fait face Aziz est le litige qui l’oppose à l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou qui bénéficie d’une grande estime auprès de la France. Le journal se demande quelle position adoptera la France aujourd’hui qu’elle a tout intérêt que la frontière avec le Mali reste fermée ? Et de là, la déclaration du député français Noel Mamère trouve tout son sens lorsqu’il déclare : « Est-ce que vous imaginez que les Jihadistes vont se cacher et ne vont pas recourir à aller se réfugier par exemple en Mauritanie où il ya un Président qui parraine la vente de la drogue » Ce qui signifie que pour que les frontières mauritano-maliennes restent fermées, il faut changer le Président.

Source : Afrik


Publicité

Mauritel

Speak Your Mind