Et si la réalité sortait de l’ordinaire !

Sous ce titre on ne peut plus « ambigüe », on veut juste tenter de cerner une réalité souvent bien alambiquée qui englue les mauritaniens et les rend prisonnier de situations qui les écrase.

C’est dire donc qu’à première vue tout est important mais qu’il y a des ordres dans la hiérarchisation des problèmes quotidiens auxquels les mauritaniens font face dans leur vécu.

Ainsi qu’est-ce qui est ordinaire et qu’est-ce qui ne l’est pas ?Tout dépend de ce qu’on entend par ordinaire et qui doit se comparer à ce qui le dépasse et qu’on pourrait si on veut appeler « d’extra » ordinaire.Ici l’ordinaire c’est la politique qui divise les hommes, menace la paix sociale et trouble la vie des citoyens.

C’est en cela que l’ordinaire devient un danger public pour le peuple. Pourtant ce vice accompagne ce pays dans tous coins et recoins, décide du sort de la Mauritanie, plante un grand décor où se jouent tous les cirques. Puisque la politique relève de l’ordinaire, elle perd sa valeur, se déprécie au fil de ses erreurs, devient dégoutante pour un peuple qui cherche à régler son pain quotidien.

Quand les prix montent comme des nuages de fumée dans le ciel de la spéculation, il y a de quoi sortir de l’ordinaire, il y a de quoi s’interroger sur ce que demain sera fait tant le présent est incertain. Quand un pauvre citoyen ne compte que sur la sueur de son front pour avoir de quoi se mettre sous la dent, la réalité devient dure quand le travail cesse de produire les fruits de l’effort.

Cette réalité qui écrase de son poids tout ce bas peuple qui se réveille aux premières lueurs de l’aube sans aucune lueur d’espoir dépasse l’ordinaire et engage le destin d’un peuple toujours debout sous le soleil sans jamais voir le bout du tunnel. C’est triste tout ça ! C’est aberrant de présenter une réalité rose à côte d’une autre noire.

Quand la politique se rit des crises qui frappent le citoyen , elle devient une armé assassine entre les mains de ceux qui en usent de manière exagérée pour détourner le peuple de son destin !

Amadou Diarra

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind