Etats-Unis : DSK et Nafissatou Diallo ont trouvé un accord et elle devient millionaire en dollars

Un accord financier au contenu confidentiel a été conclu ce soir, lundi 10 décembre, à New York, dans un tribunal du Bronx, entre l’ancien patron du FMI Dominique

Nafissatou Diallo à sa sortie du tribunal de New York, lundi 10 décembre.
REUTERS/Shannon Stapleton

Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo, la femme de chambre qui l’accusait d’agression sexuelle. Cet accord devrait mettre fin à une saga judiciaire qui dure depuis 2011.

L’audience n’aura même pas duré cinq minutes. Le juge Douglas McKeon, qui préside le tribunal du Bronx, a simplement annoncé qu’un accord avait été trouvé entre les deux parties. Il les a d’ailleurs remerciées de leur travail, soulignant même, au passage, l’affection qu’il avait développée envers les différents protagonistes de l’histoire de ce volet civil de l’affaire. 

Comme on s’y attendait, le montant de cet accord reste confidentiel. Les avocats des deux parties ont ensuite, à leur tour, remercié le juge pour son travail. Après l’audience, Nafissatou Diallo, vêtue d’une chemise verte, d’un foulard couvrant ses cheveux, est venue dire quelques mots en anglais devant les caméras de télévision. Plutôt souriante, elle a remercié tous ceux qui l’ont soutenue à travers le monde. Son avocat Kenneth Thompson a ajouté que sa cliente, « une femme brave et courageuse, allait pouvoir reprendre sa vie ». 

Voilà donc le point final mis à cette affaire DSK-Diallo, qui avait débuté le 14 mai 2011 avec l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn, alors qu’il s’apprêtait à quitter les Etats-Unis.

L’accord financier, grand classique de la justice américaine

Il n’y a pas de chiffre exact, mais on estime que 95% des procès civils aux Etats-Unis se terminent par un accord à l’amiable. En fait, les juges font tout pour encourager les deux parties à régler leurs litiges de cette façon. Le but, c’est d’éviter les dépenses et le temps passé sur un procès. Le tribunal du Bronx par exemple, où a eu lieu l’audience entre les avocats de DSK et de Nafissatou Diallo, croule actuellement sur les dossiers. Il y en aurait à peu près un millier par juge.

Mais le tribunal n’est pas le seul à trouver un intérêt dans ce gendre d’arrangement. En acceptant de verser des indemnités, l’accusé, en l’occurrence DSK, évite une longue procédure dont l’issue est incertaine. Il faut dire qu’arrangement ne signifie pas forcément aveu. En parvenant à un accord financier, DSK et Nafissatou Diallo ont dû signer un document stipulant que l’argent versé par Dominique Strauss-Kahn à la plaignante ne représente en aucun cas une preuve de sa culpabilité.

 

Source : RFI

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind