Etats-Unis: les critiques pleuvent contre la politique menée en Irak

 

Le secrétaire d'Etat à la DéfenseAprès les avancées de l’organisation Etat islamique tant en Irak qu’en Syrie, la prise de Ramadi et de Palmyre, les émissions politiques de dimanche 24 mai aux Etats-Unis ont porté sur la stratégie américaine défendue par les démocrates. Une politique qui est fortement contestée par les républicains.

Interrogé sur CNN, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a blâmé l’armée irakienne pour la chute de Ramadi : « Ce qui s’est passé à Ramadi, c’est que les forces irakiennes ont manqué de volonté pour se battre. Donc nous consacrons maintenant nos efforts à leur fournir l’équipement et l’entraînement, et à essayer de les encourages à vouloir se battre. »

Ashton Carter a martelé que seuls les Irakiens peuvent battre les islamistes. Les républicains eux veulent un rôle plus grand des Etats-Unis. Sur CBS, l’ancien candidat à la présidence John McCain a souligné l’importance d’avoir sur le terrain des experts qui guident les avions dans leurs frappes : « Nous avons besoin de contrôleurs aériens avancés, de forces spéciales, de plus de raids du genre de celui qui a si bien réussi en Syrie. Nous avons besoin d’une stratégie. Il n’y a pas de stratégie. »

Mais si les républicains critiquent la politique d’Obama, rares sont ceux, parmi les candidats à la présidence, comme le note le New York Times, qui précisent spécifiquement ce qu’ils feront s’ils sont élus. Etre faucons peut les aider dans les primaires, mais les priver des voix des indépendants et des démocrates conservateurs lors de l’élection présidentielle.

Source: RFI

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge