Euro 2016: des violences entre supporters gâchent la fête à Marseille

supporters anglais russes et françaisDans le sud de la France, le Vieux-Port de Marseille a été envahi par des supporters à quelques heures d’un match Angleterre-Russie. Des affrontements ont éclaté, faisant plusieurs blessés. Un supporter anglais est entre la vie et la mort. La ville est sous haute tension en raison du risque de hooliganisme. Pendant le Mondial 98, la rencontre Angleterre-Tunisie avait tourné en bataille rangée deux jours durant.

Samedi après-midi, à quelques heures du match opposant l’Angleterre à la Russie à Marseille, des incidents ont éclaté dans le secteur du Vieux-Port. La police est intervenue sur des rixes qui opposaient des supporters anglais, russes et français. Elle a fait usage de gaz lacrymogènes faisant fuir les supporters dans les rues alentours.

Certains ont continué à se battre entre eux, en s’arrachant leur T-shirt et en brisant des bouteillles de bière. La plupart avaient une bouteille à la main, certains des packs entiers. Les bagarres et les échanges ont duré jusqu’à 18h environ. Les gendarmes mobiles et CRS ont rétabli l’ordre et la rencontre a eu lieu sans qu’éclate de nouveaux incidents.

Le bilan officiel est d’un supporter anglais de 51 ans entre la vie et la mort. Il a reçu des coups de barre de fer, son pronostic vital est engagé. Trois autres blessés grave côté britannique. Et en tout, ce sont 31 personnes qui ont été hospitalisées. Trois policiers ont également été blessés. Huit personnes ont été interpellées, parmi lesquelles des Anglais, des Russes, mais aussi des Français.

Mauvais souvenirs

Une situation qui en rappelle une autre. Il y a 18 ans une situation incontrôlable sur le Vieux-Port et des forces de l’ordre dépassées avait fait soixante-dix blessés. Un très mauvais souvenir figé dans la mémoire de Bernard Mordoff, le patron du restaurant La Marinière : « On a un souvenir très mouvementé. C’était très chaud, il y avait des bouteilles qui volaient, ils cassaient les vitres. Ils sautaient sur les tables ici pour faire croire que c’était des clients quand les flics attaquaient. On verra comment ça se passe ».

Des images ravivées par les déclarations de James Shayler. Le meneur des hooligans de l’époque est de retour, surnommé « the pig of Marseille » (« le cochon de Marseille »), corpulent, crâne rasé, hyper violent. Une année d’interdiction de territoire avait été prononcée à l’époque à son encontre. Ce personnage a connu la prison par la suite dans son pays pour une affaire de stupéfiants et il refait parler de lui en se rappelant au mauvais souvenir des Marseillais.

Les photos de son arrestation avaient fait la Une et marqué Eric, serveur à l’OM Café : « Le mec énorme, sans cou, il avait la tête enfoncée dans les épaules. Il était torse nu, vraiment baraqué au milieu des lacrymogènes, tout seul, extrêmement violent et extrêmement dangereux. Et ils ont réussi à maîtriser ce gars-là et l’on transporté à trois ou quatre. C’est inquiétant parce qu’on veut que l’Euro soit une fête ».

Le préfet, pour sa part, s’est voulu rassurant. Les leçons du passé ont bien été retenues. Des policiers anglais et russes spécialisés vont « profiler » les supporters à risque dès leur arrivée. Ce sera le cas également pour l’autre match à risque ici Pologne-Ukraine prévu le 21 juin.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge