Euro 2016: la France arrache sa première victoire face à la Roumanie

Olivier GiroudLa France a remporté son premier match pour l’ouverture de l’Euro 2016 au Stade de France ce vendredi 10 juin face à la Roumanie (2-1). Olivier Giroud a ouvert le score en seconde période. Ensuite les Bleus se sont fait rattraper au score grâce à un penalty sifflé sur une faute d’Evra et transformé par Stancu. Dimitri Payet a inscrit le but de la victoire.

Sept mois après les attentats du Stade de France et de Paris, le football tricolore et l’Hexagone ont tenté de retrouver le sourire pour le match d’ouverture de l’Euro 2016. Malgré des difficultés pour rejoindre l’antre de Saint-Denis pour raison de conflits sociaux autour de la loi travail, les 80 000 spectateurs, qui ont été fouillés et sont entrés au compte-gouttes, ont pu savourer le spectacle qui inaugurait la 15e édition du tournoi continental, avec le DJ français David Guetta aux platines, avant le coup d’envoi de la rencontre.

Début fébrile pour les Bleus

L’équipe de France a donc commencé son match là où celle de 1998 avait soulevé le Graal : une Coupe du monde. Et les Bleus, favoris du groupe A, savaient à quel point il fallait être à la hauteur, avec rien d’autre qu’une victoire pour afficher des ambitions de sacre final comme en 1984, toujours à la maison.

Didier Deschamps, sous les yeux du président de la République François Hollande, voulait que l’histoire commence bien malgré les complications de l’affaire Benzema (chantage à la sextape envers Mathieu Valbuena) ou encore les forfaits de Raphaël Varane, de Lassana Diarra et de Jérémy Mathieu.

Mais pour entrer une nouvelle fois dans la grande histoire du football, le chemin devrait être compliqué pour des Bleus qui ont eu du mal à entamer cette première confrontation. Les tricolores se sont même fait peur dès la quatrième minute après un corner concédé par Adil Rami. Stancu récupère le ballon à deux mètres des buts de Lloris, mais butte sur le portier tricolore. Chiriches, qui reprend derrière, est contré au dernier moment.

Des occasions pour les Bleus

Trois grosses occasions vont permettre aux Bleus de se mettre en évidence lors de la première période avec une tête de Giroud (45e+2) et un Griezmann survolté qui place aussi sa tête à la 14e minute, et reprend un ballon qui termine sur le premier poteau (36e). La défense reste le meilleur atout des Roumains…

La Roumanie, qui a battu trois fois la France, résiste donc et la première période se termine sur un score nul dans cette prestation inattendue. Le temps des matches amicaux est terminé et la large victoire face à l’Ecosse pour le dernier test est déjà un lointain souvenir (3-0). En début de seconde période, c’était même rebelote pour les Bleus qui ont certainement eu des sueurs froides au moment où Stancu, qui s’était défait du marquage de Rami, enchaîne un contrôle de la poitrine et une frappe (48e).

Payet, l’homme du match

Les Roumains qui ont pu compter à deux reprises sur leur gardien Ciprian Tătărușanu (52e et 57e) ont fini par céder à la 58e minute sur un but signé Olivier Giroud. Mais une énorme erreur de Patrice Evra dans la surface sur Stancu a valu un penalty que Stancu a transformé (65e). Le salut viendra de Dimitri Payet, élu homme du match, qui offrira la victoire aux Bleus à la 89e minute d’une merveille de frappe enroulée aux 18-mètres.

La France a-t-elle maîtrisé son émotion ce soir ? Certainement pas. « On a fait des erreurs dans le premier quart d’heure et ensuite on s’est mis dedans », commentera Payet qui est sorti du terrain en larmes. Mais ce match d’ouverture valait cher dans les têtes et les cœurs des supporters tricolores meurtris un soir de novembre. Si les frissons de 1998 sont encore loin, cette victoire vaut de l’or.

La réaction de Didier Deschamps à l’issue de la rencontre : « On arrache une victoire en fin de math face à une équipe compliquée avec vingt-cinq premières minutes difficiles. Mais nous avons fait ce qu’il fallait et je suis content pour les joueurs et Dimitri Payet. Le résultat, c’est ce qui compte avant tout, même si tout n’a pas été parfait. Je n’ai pas de doute sur Dimitri Payet qui se met au service de l’équipe. Vous savez, la Roumanie n’avait rien à perdre, mais pas nous. Un match d’ouverture, c’est compliqué, car il y a une attente énorme du public autour de l’équipe. Psychologiquement, cela n’a pas été facile à gérer. »

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge