Exclusion de la CUN de la mission de surveillance de l’assainissement de la capitale Nouakchott

MatyLes autorités gouvernementales mauritaniennes ont retiré le dossier de surveillance de l’assainissement de l’Agence du Développement Urbain (ADU), désormais confié aux trois walis de la capitale. Il était prévu de confier le contrôle des nouvelles sociétés responsables des opérations de propreté à la Communauté Urbaine de Nouakchott

(CUN), l’unique partie, juridiquement habilitée à gérer ce dossier, font savoir des sources.

L’assainissement est d’ailleurs resté longtemps, l’une des plus importantes missions de la CUN, avant d’être attribué en 2007, pour des raisons politiques, à l’ADU.

Il faut souligner par ailleurs l’élan de mécontentement manifesté par les citoyens, notamment les habitants des moughataas de Toujounine et de Dar Naim, face à la prolifération des ordures d’une part et du travail insuffisant mené par les sociétés d’hygiène, qui opèrent sans surveillance, permettant de constater les irrégularités, d’autre part.

Cette situation impose aux autorités de revoir leur décision et d’aligner leur politique en matière d’assainissement avec celles en vigueur dans de nombreux pays de la sous-région.

Ceci dit, force est de reconnaitre que la CUN est l’unique institution capable d’accompagner, de superviser et de contrôler sur le terrain les opérations d’assainissement des moughataas de la capitale et qu’en conséquence, il est impossible de l’exclure et de la marginaliser.

Atlasinfo

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge