Expulsion des Etats Unis d’Amérique et enquête de la police de Detroit, Paris et Nouakchott, à cause d’une photo du roman de Mon amoureux de Daech dans mon téléphone

HabibyLe jeudi 18 aout, l’avion m’a posé à l’aéroport de Detroit, provenant de Paris. Après avoir réceptionné mes bagages pour rejoindre le vol suivant en direction de la ville américaine de Saginaw ou se trouve mon université ; un policier de la police de l’aéroport de Detroit m’a arrêté et m’a retiré le passeport. Son visage a changé quant il a vu la république islamique de Mauritanie, il commença alors de fouiller les visas dans mon passeport. Son attention a été tirée par les visas de l’Egypte et du Liban. Il m’a demandé en suite ce que je faisais dans ces deux pays : je lui ai répondu que c’était pour participer à des conférences. Il m’a demandé de l’accompagner pour fouiller les bagages. Avant d’ouvrir mon sac, il me demanda de lui donner de lui remettre mon téléphone et le code secret. Je lui ai remis le téléphone et le code secret. Il a disparu un moment puis il est revenu et me demanda de l’accompagner à la salle d’enquête. Après avoir rentré dans la salle en présence d’un autre policier, il ferma la porte et sorti une photo de l’histoire Habiby Daechi du téléphone et commença son interrogatoire, je lui ai raconté mon histoire complète avec la photo et la version, que je sois avec mon ami à Rosso deux semaine avant de voyager aux Etats Unis et avant mon départ de la ville, il me demanda  d’envoyer l’histoire Habiby Daechi à une amie à nous à Nouadhibou, du fait que je voyage à Nouakchott puisque ça va être plus facile. Quant à la présence de la photo de l’histoire dans mon téléphone, ce n’était que pour informer notre amie pour recevoir l’histoire après que je l’ai envoyé tardivement. Je leur ai assuré que je n’ai pas lu la histoire et que je n’ai ouvert aucun site jusqu’à ce moment ci et que j’ignore de quoi elle parle. Mais à partie de la couverture, j’ai jugé que c’est peut être une histoire d’amour au sein de Daech, j’ai cru qu’elle critique le groupe Daech et son discours. Bien que notre discussion se soit passée en anglais, ils ont convoqué un autre policier arabophone, qui avait l’allure asiatique. Il commença alors de faire l’interprète entre nous. Il a cherché dans Google pour avoir des informations sur l’affaire. Il dit, ensuite, que l’histoire glorifie Daech bien qu’elle parle en réalité d’une histoire d’amour.
Apres une série de questionnements relatifs à moi, à mes études, à mon travail, à mon séjour aux Etats Unis, à ma situation sociale, à mon lieu d’habitation. D’autres questions relatives aux membres de ma famille, leur nombre, leurs fonctions, leurs âges, nous entré dans une autre phase de questions relatives à mon telephone à titre d’exemple le prix de mon téléphone, son âge, sa mémoire, pourquoi je l’ai choisi au premier, pourquoi je n’ai pas acheté un nouveau telephone des Etats Unis. Puis, nous sommes passé à une autre étape de questionnement relative à mon ami le propriétaire de l’histoire et notre amie commune, leurs âges, leurs orientations, leurs niveaux d’étude, leurs numéros de telephone, leurs emails, leurs adresses, mes rapports avec eux, leurs rapports entre eux, la durée de notre amitié. Ils ont ensuite invité un autre policier en tenue civile, et ils m’ont dit qu’il va poser les mêmes questions pour voir est ce je vais me contredire ou pas. Ce dernier me parait plus intéressé à mes comportements et le questionnement sur la cause du mouvement de mon corps comme mes mains.
Et ils ont peut être copié tous les dossiers et informations qui existaient dans mon PC, ainsi que les cartes de mémoire sans m’informer de cela.
Apres un long moment d’attente en dehors de la salle d’enquête, le policier qui m’a arrêté en premier m’appelle maintes fois pour s’informer sur quelques photos sur mon PC, et sur l’institution de la pensée arabe. Il me demanda de prendre mes bagages et de l’accompagner vers un autre lieu. J’ai découvert en suite que c’est un lieu de rédaction des procès-verbaux pour tous ceux qui seront expulsés par la police de Detroit et son renvoi au lieu ou il est venu. Ce policier me posa quelques questions qui représentent un taux minime par rapport au total des questions qui m’ont été posées auparavant, cette fois ci, il écrivait tous ce que je disais. Il m’informa que je n’avais pas donné d’informations suffisantes pour mettre la main sur son ami le propriétaire de l’histoire, ils m’ont dit : tu as deux choix ; expulsion et l’annulation du visa et le retour à ton pays pour avoir un nouveau visa si tu veux retourner ou l’expulsion et l’annulation du visa et le non retour aux Etats Unis pour cinq ans. J’ai donc choisi le premier, pour qu’ensuite on engage les procédures de mon expulsion vers mon pays. Après que le policier justifie cela en se fondant sur trois raisons : la contradiction de mes propos, ma sortie récente de l’université et que je n’ai pas de boulot à présent. Pour commencer le voyage du retour de Detroit via Paris, Casablanca pour arriver à Nouakchott. Apres avoir passé six heures continues d’interrogatoire à l’aéroport de Detroit.
La police de l’aéroport de Detroit a remis mon passeport à la direction des voyages de Detroit et Paris. Apres notre arrivée à Paris, la direction des voyages à contacter la police de l’aéroport de Paris et leur à remis mon passeport. Qui à son retour, a commencer de nouvelles enquêtes après les avoir dit les raisons de mon expulsion des Etats Unis. Mais après leur avoir remis le procès verbal de la police de Detroit, l’enquête des français s’est limitée à la fouille des habits, le PC et la carte mémoire, avec quelques questions, bien qu’ils soient étonnés des raisons de mon expulsion des Etats Unis et la sévérité de la police de Detroit, l’un des policiers me taquina en me disant : les Etats Unis ne rigole pas.
Apres mon départ de Paris, je suis arrivé à Casablanca, j’ai été exempté de l’interrogatoire de la police marocaine, la direction des voyages à Paris et Casablanca se sont suffit de remettre mon passeport à la direction des voyages de Casablanca qui l’on retenu et l’on remit à la direction  de voyage de Casablanca et Nouakchott.
A mon arrivée à Nouakchott, la police de l’aéroport ont gardé mon passeport et m’ont demandé de revenir après une semaine. A la fin de la semaine je suis revenu pour être exposé à une enquête de la part du commissaire de l’aéroport de Nouakchott, qui m’a informé à la suite que mon passeport se trouve à la direction de la sureté ; qui, à son tour débuta une longue enquête avant de me remettre mon passeport.
A mon arrivée à la capitale Nouakchott, j’ai rencontré des membres de l’ambassade d’Amérique pour découvrir que la bourse d’étude aux Etats Unis, qui a été financée par le gouvernement Américain, a été  suspendue définitivement, et il n’y a plus espoir de retourner aux Etats Unis et bénéficier de cette bourse.
Mais ce que j’ignore à cet instant, si mon nom est mis dans la liste noire interdit d’entrée aux Etats Unis? Et si dans l’avenir je pourrai avoir le visa pour les Etats Unis ? Et si je trouve le visa est ce que j’aurai la possibilité de rentrer aux Etats Unis ?
 ( Source Abdel Nasser Beibe)
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge