Extrémisme violent: Le plan d’attaque de la Guinée

Le terrorisme et l’extrémisme violent sont au coeur des débats de la 2e journée du forum de la Paix et de la Sécurité en Afrique qui se tient au Centre de conférences international Abdou Diouf de Diamniadio. La Guinée Conakry, qui intervenait, a dévoilé un plan d’action pour prévenir l’extrémisme violent. Mohammed Diané, ministre guinéen de la Défense a proposé de s’attaquer au mal à la racine. « La première bataille à mener consiste à attaquer le mal à la racine, entre autres, les inégalités, les défis d’emploi des jeunes et l’exclusion sociale», fait-il savoir Car, pense-t-il, « on ne peut lutter contre la terreur violente que de façon globale et intégrée.

Donc, si nous réussissons à distribuer équitablement les richesses que nous produisons alors nous sortirons victorieux de cette guerre qu’on nous impose. Il est désormais établi que pour empêcher la multiplication des organisations terroristes, il faudra endiguer les conditions qui favorisent à leur développement. Et même, leur existence ». Pour le ministre de la Défense, il faudrait travailler sur le tarissement de leurs sources de financement en luttant notamment contre les pratiques illicites.

« Dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent, le secrétariat général des affaires religieuses a formé à ce jour 500 imams et prédicateurs religieux à travers la coopération avec le Maroc. Le secrétariat identifie les organisations religieuses évoluant en Guinée notamment dans la construction d’écoles et de mosquées », dévoile-t-il. Car, à l’en croire, « les extrémistes d’aujourd’hui sont les terroristes de demain ».

 

Source: Seneweb.com

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind