Faits divers… Faits divers… Faits divers…

faits_diversComme nous l’avons déjà annoncé dans les colonnes de nos éditions précédentes, un homme avait été découvert mort et ligoté au quartier Sbeikha de Toujounine la semaine passée. L’horrible crime, qui avait eu lieu au marché de la capitale, avait détourné l’attention de l’opinion. L’enquête menée sur ce meurtre a été presque suspendue au profit de celle du meurtre de Mint Abdelmagid.
Au début, les enquêteurs ont arrêté les dernières personnes en contact avec le défunt. Son ami, qui avait pris un thé avec lui la veille avant de voyager le matin vers Aleg, ignorant son sort, a été ramené sous bonne escorte pour être gardé à vue et interrogé.
Cette enquête n’a rien donné dans cette direction. Tous les gardé à vue ont fini par être relâchés. On fait alors appel aux éléments de la brigade spéciale de recherches et du banditisme, la fameuse BRB. Juste après avoir coffré Dahi ould Warwi le meurtrier de Khaddouj, ils sont descendus sur le terrain pour mener les premières investigations à Toujounine.
Une piste les conduit vers un repère de malfaiteurs. Dans cet abri de voyous, ils mettent la main sur un grand récidiviste appelé M’hadi « Mellah ». Celui-ci était recherché pour crime. Il avait poignardé un homme le blessant grièvement et un mandat d’arrêt a été émis contre lui.
Ce repris de justice a nié avoir un lien quelconque avec ce meurtre mais il déclare aux enquêteurs qu’un groupe de bandits, qui vient sûrement de réussir un grand coup, se trouve dans une chambre de Tarhil. Les policiers cernent le lieu puis l’investissent. Ils arrêtent trois délinquants connus. Isselmou ould Abeid, son frère Sidi Mohamed et Salek ould Inalla.
Embarqués au commissariat et interrogés, ils avouent avoir ligoté, étranglé et tué le gardien des épiceries situées au PK 8 de Toujounine. Leur complice Mohamed ould Bennan, qui a eu la part du lion du butin, est, lui, dans la nature. Les éléments de la BRB finissent par lui tendre un piège qui a bien fonctionné. Il sera coffré à son tour deux jours plus tard. Après la reconstitution du meurtre et la clôture de l’enquête, les quatre bandits ont été déférés et écroués.

MOSY

Source : Le Calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge