FIFA: extradé, l’ancien n°1 de la CONCACAF face à une juge américaine

L'ancien vice-président de la FédérationL’ancien vice-président de la Fédération internationale de football association (Fifa), Jeffrey Webb, a comparu samedi 18 juillet 2015 devant le tribunal fédéral de Brooklyn, aux Etats-Unis, pour écouter les 47 chefs d’inculpation portés contre lui et 13 autres officiels de l’organisation. Jeffrey Webb, qui a été extradé de Suisse mercredi, est la première des sept personnes arrêtées à Zurich en mai à passer devant la justice américaine.

Stature imposante, vêtu d’un élégant costume bleu marine avec cravate assortie, Jeffrey Webb a déclaré qu’il plaidait non coupable des charges retenues contre lui, notamment de racket, blanchiment et fraude électronique. La juge a accepté de le remettre en liberté jusqu’à son procès, contre une caution de 10 millions de dollars signée par sa famille. Dix propriétés et trois voitures garantissent cette caution.

Citoyen du Royaume-Uni et des îles Cayman, Jeffrey Webb a remis ses passeports. L’ancien vice-président de la Fifa et président de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (CONCACAF) devra vivre « à la DSK », dans un appartement validé par le FBI et qui ne doit pas être éloigné du tribunal de plus de 32 km.

A l’audience était présent l’homme d’affaires américain Aaron Davidson, lui aussi en liberté sous caution, pour avoir versé 7 millions de dollars de pots-de-vin à Jeffrey Webb pour obtenir les droits exclusifs sur des tournois de football. Il espère en coopérant avec la justice obtenir une peine moins lourde. Les 14 inculpés risquent jusqu’à vingt ans de prison. Ironiquement, devant le tribunal de Brooklyn, un groupe de jeunes jouaient au football.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge