Fond d’aide publique à la presse privée : Le Club des Jeunes Journalistes francophones exclu

Cheikh Oumar NDiayeElhourriya: Encore une fois, le Club des Jeunes Journalistes(CJJ)  a été exclu. Cette fois-ci du fond d’aide publique accordée à la presse privée.

Pour le président du Club des Jeunes Journalistes(CJJ), Cheikh Oumar NDiaye,  leur exclusion   pourrait trouver son explication dans le fait que le Club des Jeunes Journalistes Mauritaniens « sont des francophones ».   Selon lui, il n’a pas toujours compris pourquoi son organisation a été écartée de la liste des Associations bénéficiaires. Il s’argumente : « le ministère des Relations avec le Parlement nous aviez appelé à participer  à la journée de réflexion sur la distribution du fond aux organes et Associations de presse ». Et d’ajouter : « Le financement de nos activités du 3 mai passé par  les autorités, démontre notre reconnaissance  officielle ».

« Même s’il ya une guerre contre le français, nous sommes avant tout des journalistes mauritaniens »précise -t-il. Il regrettera : « nous avons cru que les choses ont changé mais à notre grande surprise elles sont toujours au point mort ».

 Il faut rappeler  que pour marquer leur empreinte dans l’histoire électorale du pays, le Club des Jeunes Journalistes avait initié d’organiser un débat présidentiel entre les cinq candidats qui étaient en lice.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge