Foot – L1 – 12e j. L’OM refait le coup


Comme face au Borussia M’Gladbach jeudi en Ligue Europa, Marseille a concédé le nul dans les dernières minutes face à Nice dimanche (2-2).

 

L’OM reprend néanmoins la tête de la Ligue 1 en attendant le match de Paris à Montpellier (21h00).Cette fois-ci, Marseille était pourtant réveillé. Habitué à ronronner ses premières périodes lorsqu’il joue à l’heure de la sieste dominicale, l’OM a bien sorti les griffes d’entrée contre Nice. Cela a suffi pour aller agripper cette place de leader, même provisoire, qui lui tendait les bras (2-2). Cela ne suffira peut-être pour la garder, ni pour éviter une nouvelle frustration au sein du vestiaire. Comme face au Borussia Mönchengladbach en Ligue Europa jeudi soir (2-2), l’équipe d’Elie Baup a en effet laissé filer la victoire dans les dernières minutes de jeu. Bienheureux que Marseille n’ait pas réussi à tuer le match en première période, les Aiglons lui ont clairement compliqué la vie en seconde. A moins que l’OM ne se la soit compliquée tout seul, à rentrer du vestiaire comme sûr de son fait, à en oublier même l’ABC du marquage sur coup-franc en zone pelousée. Au final, deux points perdus au Vélodrome, où les Phocéens restent toutefois invaincus depuis 8 matches.
Entré dans le match de la meilleure des façons, avec de l’idée et du rythme, Marseille a failli ruiner cette belle impression par sa capacité, durant 45 minutes, à manquer tout ce qui ressemblait de près à une occasion en or. Ce qu’il pourra regretter vu le score final. Que dire des deux têtes de Benoît Cheyrou (6e, 9e), pourtant démarqué, fuyant incroyablement le cadre ? Que dire ensuite du penalty, obtenu par Amalfitano, tiré par Valbuena et impeccablement bloqué par Ospina (28e) ? Ou encore de cette tête mal ajustée d’André Ayew (38e), encore servi au poil par Amalfitano ? Pas du bien, forcément, mais cette fois-ci, l’OM a été récompensé de son ascendant avant la pause : bête noire des Niçois (5 buts inscrits, sa proie préférée), André Ayew réceptionnait de la tête, quoi que hors-jeu de peu, un centre de Mathieu Valbuena (40e) pour enfin prendre à défaut David Ospina.
Adroit en centres en première période (plus que devant le but), l’OM a comme laissé cette précision au vestiaire pendant la pause. Deux minutes plus tard, cela ne pardonnait pas : Dario Cvitanich frappait à bout portant, et André Ayew se retrouvait à sauver sur sa ligne (47e), sans que l’on soit sûr à 100% que le ballon ne l’avait pas franchie. Qu’à cela ne tienne : l’Argentin, très habile à l’extérieur (5e but en quatre déplacements), s’y reprenait à deux fois pour tromper Mandanda (51e), et personne ne l’en a empêché sur ce coup-franc où la défense marseillaise, comme statufiée, n’a pas cillé. Entre un but refusé à juste titre à Eysseric pour hors-jeu (61e) et un sauvetage acrobatique de Rod Fanni devant Cvitanich encore (63e), Marseille a souffert jusqu’à ce que Valbuena ne le remette sur les rails (68e), après une frappe d’A. Ayew sous la barre dégagée par Ospina. Une joie de courte durée, puisque Abriel venait remettre les comptes à un but hors-jeu partout (88e). Les fameuses cinq dernières minutes, décidément fatales au Vélodrome cette semaine. – A.-S.B

 

Source:Yahoo

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge