Football africain : le classement ‘Jeune Afrique’ 2013 des sélections nationales

Nigeria.
Champion d’Afrique, qualifié pour la Coupe du monde et le Chan, le Nigeria succède à la Zambie au classement annuel des sélections africaines. Derrière ce leader incontestable, le Ghana et la Côte d’Ivoire complètent le podium. Découvrez la suite de notre palmarès !

Ce n’est sans doute pas l’équipe la plus spectaculaire du continent, même si les quarante buts qu’elle a inscrits nuancent cette impression. Le Nigeria a pratiquement tout réussi en 2013.

Il a d’abord remporté la Coupe d’Afrique des nations l’hiver dernier pour la première fois depuis 1994, en éliminant au premier tour la Zambie, tenante du titre, la Côte d’Ivoire en quart de finale (2-1), le Mali en demi (4-1) avant de briser le rêve de l’inattendu Burkina Faso (1-0) en finale.

Il s’est ensuite qualifié pour le Chan, dont les résultats ont désormais le label Fifa. Et pour terminer, les Super Eagles ont assuré leur présence en phase de la Coupe du Monde pour la cinquième fois face à l’Éthiopie (2-1, 2-0). Un bilan largement positif pour Stephen Keshi, malgré l’élimination au premier de la Coupe des confédérations par l’Espagne (0-3) et l’Uruguay (1-2).

>> À lire aussi : Football africain, les résultats de l’année 2013

Le Ghana (2e) a remis à plus tard ses rêves de conquête d’un nouveau sacre continental. Le dernier en date (1982) commence à sentir le renfermé, et en Afrique du Sud, les Black Stars ont échoué en demi-finale contre les Étalons Burkinabés (1-1, 2-3 aux t.a.b), puis ont abandonné la troisième place au Mali (1-3). Mais les Ghanéens se sont consolé en écartant du chemin menant au Brésil des Zambiens essoufflés puis une Égypte étonnamment perméable (6-1, 1-2).

Deuxième il y a un an, la Côte d’Ivoire chute d’une place. Sa CAN sud-africaine n’a rien eu de bouleversant, puis son parcours s’est arrêté net en quart de finale face au Nigeria. Dans une atmosphère hostile, Sabri Lamouchi a toutefois atteint l’autre grand objectif qui lui avait été fixé, c’est-à-dire emmener les Éléphants au Brésil.

En terminant invaincus en qualifications, les Ivoiriens n’ont jamais vraiment tremblé, mais cela n’a visiblement pas comblé les opposants au sélectionneur, soutenu par ses joueurs et Sidy Diallo, le président de la fédération, mais dont le départ continue à être réclamé par une partie de la presse et des supporters.

Au Brésil dans six mois, celle qui est présentée comme la sélection la plus talentueuse d’Afrique (Drogba, Yaya Touré, Gervinho…) va tenter d’atteindre pour la première fois le second tour du Mondial, si elle parvient à s’extraire d’un groupe très homogène (Japon, Colombie, Grèce).

>> À lire aussi : Le Ghana, favori du Mondial 2014 pour les lecteurs de Jeune Afrique

Le Burkina Faso, révélation de l’année

À la quatrième place s’installent l’Algérie et le Burkina Faso. La première a barré la route du Brésil au second (2-3, 1-0) dans des contextes à chaque fois très tendus. Après une CAN 2013 ratée (élimination au premier tour), Vahid Halilhodzic, dont le départ fut même évoqué, a poursuivi son travail de restructuration, n’hésitant pas à écarter plusieurs cadres au profit de joueurs plus jeunes.

La qualification pour la Coupe du monde a validé, au moins pour le moment, le travail du Bosnien, qui pourrait même prolonger l’aventure jusqu’à la CAN marocaine. Quant au Burkina Faso, porté par le talent de Pitroipa ou d’Alain Traoré, il s’est affirmé comme la révélation de l’année, et méritait autant que les Fennecs de traverser l’Atlantique.

Cameroun, objectif atteint

Le Cameroun (6e) n’était pas en Afrique du Sud, mais il a réussi à surmonter ses éternelles crises de nerf pour atteindre son objectif prioritaire, la Coupe du Monde. Eto’o et ses coéquipiers n’ont pas toujours brillé lors des qualifications, hormis lors du match retour face à la Tunisie (4-1).

Le Mali (7e) a obtenu pour la seconde fois consécutive la troisième place de la CAN. Il a ensuite perdu son sélectionneur, Patrice Carteron, parti au TP Mazembe, et n’a pas réussi à se qualifier pour le dernier tour éliminatoire du Mondial, mais fait toujours partie des bonnes nations africaines.

Un cercle que le Cap Vert (10e), quart de finaliste en Afrique du Sud et mais privé du barrage de Coupe du monde à cause d’une incroyable bourde de sa fédération lors du match pourtant gagné en Tunisie (2-0) en septembre dernier, et l’Ethiopie (13e, à égalité avec le Togo), peuvent espérer atteindre si leurs progrès se confirment.

L’Afrique du Nord – Algérie exceptée – n’a pas vraiment fait d’étincelles, même si la Libye (15e) parvient à se maintenir à un rang honorable, en dépit d’une situation interne toujours aussi bancale.

La surprise mauritanienne, la chute centrafricaine

Championne d’Afrique en 2012, la Zambie chute à la seizième place de notre classement, malgré une victoire lors de la Coupe de la Cosafa. La Mauritanie, avec sa qualification pour le Chan aux dépens du Sénégal (0-1, 2-0) et ses matches amicaux prometteurs – victoire contre le Canada (1-0), nul à Oman (0-0) – est une des révélations de l’année.

Le Congo (19e) a réussi à se qualifier pour le Chan, avec son voisin de la RDC (19e ex aequo). Le binôme est devancé par le Sénégal (18e), recalé par la Côte d’Ivoire (1-3, 1-1) pour le voyage au Brésil et la Mauritanie (17e), qui l’a privé du Chan. À noter la vingt-et-unième place du Kenya, entraîné par l’Algérien Adel Amrouche et vainqueur de la Coupe de la Cecafa à Nairobi en décembre. La Guinée (27e) et le Niger (32e) ont déçu, alors que le petit Burundi (30e) a réussi à se qualifier pour le Chan.

Et dans les profondeurs du classement, dont le Rwanda (37e, comme en 2012) ne parvient toujours pas à s’extraire, on retrouve les habituels sans-grades du football africain (Somalie, Érythrée, Swaziland, Île Maurice, Seychelles), mais également la Centrafrique (44e, moins dix-neuf places), qui, avec la Guinée Equatoriale (41e, moins vingt-deux places) réalise une des gamelles les plus spectaculaires de l’année. Mais les Centrafricains ont en ce moment bien d’autres préoccupations qu’un ballon qui roule…

Par Alexis Billebault

Source : J. A

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Commentaires

  1. deeee a écrit:

    c enourageant , bonne continuation

Exprimez vous!

CommentLuv badge