Force est de constater

Cheikh Abdel Ahad Boutah Secrétaire général de HoukoukiForce est de constater que depuis l’élection du Président Mohamed ould Abdel Aziz Beaucoup d’encre a été coulée sur la composition du prochain pouvoir exécutif qui dirigera le pays pour une période de cinq ans. Pour certains, l’ancienne classe politique doit être permutée et les vieux doivent laisser leur fauteuil aux jeunes ; pour d’autres les tribus doivent être représentées en tenant compte du poids démographique de chaque tribu. Les mercenaires et les journalistes griots rédigent des articles pour faire la publicité de certaines personnes qui distribuent aux auteurs des bakchichs.
Ces articles démontrent que les mauritaniens ou au moins nos soient disant intellectuels n’accompagne pas le changement dans le monde. Le monde a bien changé et il est entrain de l’être mais en Mauritanie nous avons de sérieux problèmes de se débarrasser de vielles méthodes d’agir et de penser. Si nous voulons construire un pays à l’instar des autres nations nous devons changer de mentalité et de paradigme.
Une personne ne peut être nommée dans un gouvernement avec des pouvoirs exécutifs parce qu’elle est issue de telle tribu ; moins une personne ne peut être éligible puisqu’elle est issue d’une telle composante de la société. Les nominations doivent être sur la base des compétences. Les hommes compétents sont en chômage pendant que les médiocres dirigent le pays, c’est pour cela que notre pays n’avance pas. Nous avons toutes les ressources naturelles pour bâtir un pays développé mais les résultats d’un pouvoir composé de médiocres ne peuvent être que médiocres.
Dans ces analyses les noms de prototypes de personnes qui ne doivent être nommées ne sont jamais mentionnés. Ces personnes sont ceux qui ont ravagé les biens du pays et mis à pied l’économie nationale. C’est plus honnête de clamer haut et fort que la place de ces personnes est la prison et non les cercles de décision du pays.
Le vrai mal réside dans ces personnes qui empêchent sans embarras le progrès du pays en l’occurrence il s’agit des féodaux, les fils des chefs de tribus et les érudits. Source d’obscurantisme et de la régression du pays, ces hommes ne sont jamais inquiétés ; ni par les écrits ni par les militants des droits civils et politiques. Pourtant ils sont présents au sein des sphères de décisions du pays pour encourager la gabegie. Ils influencent les politiques de l’état selon leurs intérêts qui consiste à maintenir l’injuste système de castes qui empêche la cohésion sociale. Il est nécessaire de faire la parité dans les nominations mais il ne faut pas oublier que les compétences se trouvent au sein de toutes les composantes du pays est qu’il est inadmissible qu’une communauté se taille la part du lion au dépend des autres.
Cheikh Abdel Ahad Boutah Secrétaire général de Houkouki

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge