Formation d’une équipe parlementaire pour les libertés publiques et les droits de l’homme

Le siège de l'assemblée nationaleLe siège de l’assemblée nationale a abrité mercredi matin une cérémonie pour l’annonce de la formation d’un groupe parlementaire pour les libertés publiques et les droits de l’homme.
Cette groupe, dont les activités commenceront à partir d’aujourd’hui, vise à contribuer aux efforts entrepris dans le cadre de la promotion des droits de l’homme et le renforcement de l’unité nationale.
A cette occasion, le vice-président de l’assemblée nationale, M. Camara Ali Galadio, a dit avoir le plaisir de superviser le lancement des travaux de ce groupe parlementaire qui contribuera au renforcement et à la défense les droits de l’homme.
Il a parlé de la nature du rôle que peut jouer le groupe dans ce domaine, vu la mission des parlementaires en tant que législateurs et contrôleurs.
Pour sa part, le président du groupe parlementaire pour les libertés publiques et les droits de l’homme, M. Sidi Mohamed Ould Bouna, a noté que les objectifs du groupe visent la satifaction de l’intérêt général du pays, le respect des les constantes nationales,la préservation de l’unité nationale et le soutien de toutes les couches vulnérables.
Ould Bouna a ajouté que son groupe sera un bras solide et un soutien législatif actif pour tous les efforts nationaux et internationaux visant à promouvoir les droits humains et les libertés publiques dans le cadre d’une approche globale qui prend en compte tous les efforts déjà entrepris pour mieux évaluer et contrôler la mise en oeuvre de la feuille de route nationale pour l’élimination des formes contemporaines de l’esclavage et ses séquelles.
La cérémonie a été marquée par plusieurs interventions qui ont dans la plupart loué l’initiative de créer ce groupe, en espérant qu’elle contribuera positivement à la promotion des droits de l’homme et la vulgarisation de leur culture.
La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère des relations avec le parlement et la société civile, du commissaire adjoint aux droits de l’homme, du bâtonnier de l’ordre national des avocats, du président du forum des acteurs non-gouvernementaux, du représentant du bureau du haut commissariat aux droits de l’homme et des représentants des organisations des droits de l’homme.

Source: Ami

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge