Formation sur les droits artistiques, droits culturels et liberté d’expression : Pour une bonne approche des droits humains

arton10220-740a1Artwatch Africa, programme d’Arterial Network, en collaboration avec l’association Racines pour la culture et le développement au Maroc et en Afrique, a organisé à Casablanca (Maroc), du 6 au 8 avril 2015 une formation sur lLes droits culturels, les droits artistiques et la liberté d’expression, sous la férule de Bresiloortugaise, Mme Longo de Andrade.

Promouvoir de façon pro-active et défendre les droits à la liberté d’expression créative, surveiller les atteintes à cette liberté sur le continent et mobiliser les institutions de soutien pour les artistes soumis aux contraintes et aux menaces, offrir des outils de plaidoirie pour défendre les droits des artistes et construire une coopération entre le secteur culturel et les droits de l’Homme en Afrique. Tels étaient les objectifs de la formation organisée par Artwatch Africa, programme d’Arterial Network, en collaboration avec l’association Racines pour la culture et le développement au Maroc et en Afrique, du 06 au 8 avril 2015 à Casablanca (Maroc). La formation a été assurée par une experte en droits de l’Homme, Mme Longo de Andrade.
La formation était destinée aux membres des organisations culturelles et artistiques de la société civile, aux membres des organisations de défense des droits de l’Homme, aux acteurs artistiques et culturels engagés, ainsi qu’aux journalistes, bloggeurs et podcasteurs.

« C’est très important de travailler avec des différents acteurs sur le problème des droits humains, un travail rendu difficile par que les gens sont divisés et les mouvements revendicatifs ne travaillent pas ensemble. Nous devons travailler ensemble pour une approche plus participative des droits humains » a affirmé Mme Longo de Andrade.

« J’utilise une méthodologie participative, une éducation populaire. Des jeux, des exercices qui imitent des situations de la vie réelle. C’est une expérience qui permet d’aider les personnes à acquérir une connaissance complète des droits humains. Les droits humains ne sont pas déconnectés de la personne au contraire ils viennent directement de l’individu. Ce sont des valeurs fondamentales qui régissent notre aspiration de vivre en dignité » ajoutera la formatrice.

Pour la Directrice de l’Association Racines, Dounia Benslimane, « cette activité entre dans le cadre d’un programme qui s’appelle Artwach Africa. C’est un programme développé par Arterial Network depuis quelques années. Son objectif est de promouvoir les droit des artistes, les droits culturels et le droit à la liberté d’expression artistique et de création ».
Selon l’intervenante, « cette formation est axé sur les acteurs culturels, et vise à les imprégner des instruments juridiques et légaux pour traiter cette question et pouvoir défendre et promouvoir la liberté de création artistique dans leur pays respectif ».
« C’est une formation qui s’adresse pas seulement aux artistes et aux acteurs culturels mais dans une démarche inclusive aux activistes des droits de l’homme qui militent sur d’autres questions que la liberté de création ou artistique, à des journalistes et à des bloggeurs » précisera Dounia.

Il faut rappeler que l’Association Racines est crée en septembre 2010. Son objectif est de travailler sur des questions structurelles liées à la culture et au développement. Elle travaille seulement sur les politiques culturelles, la promotion des industries créatives, sur les droits des artistes, des droits à la liberté d’expression et la création sur la culture en tant que vecteur du développement humain, social et économique. Racines est aussi un représentant national au Maroc d’un réseau panafricain qui s’appel Arterial Network qui est représenté actuellement plus de 41 pays dans le continent.

Cheikh Oumar NDiaye à Casa

Source: Lauthentic

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge