Fox News : risible mais non moins passible de poursuites judiciaires

Fox_News-12.svg_Un grand éclat de rire. Voilà comment Hanna, ma fille aînée de quatorze ans, a accueilli mon annonce du « scoop » révélé par Fox News, le 25 Mars 2015 (1). « C’est une blague, Papa ! » Hanna vit à Maata Moulana, dix mois sur douze depuis sa naissance. Excellente élève en 3ème collège, elle y sera, également, très bientôt déclarée hafidh Al Qoran (2), dans la poursuite de ses études en sciences islamiques. Mais elle a surtout en tête de devenir médecin.

C’était quoi, le fameux scoop de Fox News ? Selon le célèbre média – plus exactement madame Veryan Khan, une autoproclamée experte en terrorisme (3) – « Maata Moulana [serait] un des principaux camps […] de formation de terroristes d’Al-Qaïda » !!! « Au moins quatre-vingt stagiaires, recrutés aux États-Unis, Canada et certaines parties d’Europe, dont la France » y seraient actuellement « en formation ». Et « l’experte » de fournir une photo – la célébration du Ismou’ Mohammadi (4) !!! – en exemple de preuves « sans équivoque » (sic !) de ses époustouflantes allégations.

Je comprends l’hilarité de Hanna mais il n’y a pourtant pas de quoi rire. « Regarde ta carte d’identité française, ma fille, et dis-moi l’adresse qui y est portée. Maata Moulana, n’est-ce pas ? Comme sur ton passeport… Et tu crois qu’avec un tel pedigree si diffamé par Fox News, c’est tranquillement que tu pourras aller en France ou aux USA, pour poursuivre tes études de médecine ? A supposer qu’on te laisse seulement entrer dans ces pays – dont le tien, fille de Grange… – tu risques désormais passer par la case détention, éventuellement secrète ; interrogatoire soupçonneux, voire musclé ; et même plus, si pas affinités… »

Hanna rigole beaucoup moins, maintenant. Tout comme les milliers d’étrangers qui ont séjourné, à Maata Moulana, depuis la fondation de la célèbre cité éducative. Suite à la publication du scoop infâme, l’indignation en dispute à l’inquiétude de se voir indexé, restreint dans ses libertés citoyennes, voire ses déplacements… Et tous d’exiger une mise au point « sans équivoque » (re-sic !) dudit media, dans les plus brefs délais et large publicité. On se contacte pour s’organiser en collectif susceptible de porter plainte devant les tribunaux ; demander, à tout le moins, aux représentations diplomatiques en Mauritanie de nos pays respectifs de nous défendre… Bref, l’émotion est à son comble.

Tempête d’indignations

Si un même sentiment d’injustice agite, un peu, la population mauritanienne de Maata Moulana – au demeurant surtout confiante en Dieu, en elle-même et en la tranquillité de son quotidien – l’irritation est beaucoup plus vive à Nouakchott. Car madame Veryan Khan n’y est pas allée de la brindille, pour bastonner la Mauritanie qui « n’est pas une destination de voyage », assène-t-elle : « la seule raison d’y venir, pour un occidental, est de se former au terrorisme » ! Dans la même veine, le pays des hommes bleus serait – dans son ensemble, sa nation, son collectif – en « liens avec Boko Haram », liens particulièrement « évidents dans son interaction avec Al-Qaïda, pour la formation et les lignes d’approvisionnement en finances et en armes »…

Et de citer, histoire de bien amalgamer le tout et son contraire, la libération, le 23 Février dernier, de quelques membres d’AQMI, arrivés au terme de leur détention légale et que les autorités mauritaniennes auraient bien aimé conserver, discrètement mais indûment, tout de même, un peu plus au placard (5). Suit la liste d’une dizaine de terroristes tristement célèbres qui auraient « été formés dans les camps » – à Maata Moulana, of course ? –Mohamed Saïd, Taleb ould Ahmedna, Teyib ould Saleck, Khadim ould Seman, Sidi ould Sidina (6), Kristos Katsiroubas, Ali Medlej, Aaron Yoon, Younis al Mauritani, Maxime Hauchard, Safieddine al-Mauritani – à ceci près qu’aucun d’entre eux n’a, bien évidemment, jamais mis les pieds dans la cité des Ehel Michri ! Ni même en Mauritanie, pour certains.

Un quelconque terroriste ou présumé tel passerait-il par notre accueillante bourgade ouverte à tous les voyageurs, sans distinction de couleur, race, religion et opinion ? – Venez, madame Khan, vous faire, en personne, la vôtre, au lieu de vous contenter de glaner, sur Internet, des photos et autres cartes Google (7), dans l’enfantin espoir d’étayer votre prétendue expertise, définitivement grillée par votre hasardeuse sortie sur Fox News – Je mets quiconque au défi d’indiquer, à ce variablement exorbité de l’islam, le moindre « maître en terrorisme », tant en actes qu’en esprit, habitant en notre honorable et honorée cité.

Appel à la solidarité

En attendant, sereinement, les très hypothétiques téméraires prêts à s’aventurer en telle impasse, j’adresse, publiquement, un appel à tous les étrangers, musulmans ou non, ayant séjourné, séjournant ou désireux de séjourner à Maata Moulana : formons un collectif d’indignation contre les injures et insinuations proférées, à notre encontre, par Fox News et madame Veryan Khan ! Sans amende vraiment honorable aux yeux de tous, l’un et l’autre s’exposent à de conséquentes poursuites judiciaires. Contactés, plusieurs avocats états-uniens n’ont d’ailleurs pas manqué de relever l’opportunité d’affaires que leur offrirait le dépôt de notre plainte. Nous comprenons, certes, leur enthousiasme, on ne peut plus fondé, mais, si notre patience a des limites, elle n’en est pas moins réelle : c’est à Maata Moulana que nous avons appris et apprenons, nous, à cultiver, quotidiennement, l’endurance, dans toutes nos relations avec le monde, aussi pénibles soient-elles. On se tiendra, donc, simplement prêts à recourir, tous ensemble, aux recours que nous offre, grâce à Dieu, le Droit international… si madame Khan et consorts n’arrivaient à entendre, d’eux-mêmes, l’urgence (8) à rétablir le vrai…

Cette patience ne nous empêchera pas d’élever plus haut, dès maintenant et chacun selon sa nationalité, notre légitime irritation. Citoyen français, j’attends, du gouvernement de mon pays, qu’il défende, partout, mes droits civiques. Aussi adressé-je, au consulat et à l’ambassade de France (9), copie du présent article, en les priant de faire tout le nécessaire, y compris la publication d’un éventuel rapport objectivement fondé, lui, sur Maata Moulana, afin de protéger tous les français qui y ont séjourné, séjournent ou désirent séjourner. L’impérieuse lutte contre le terrorisme exige une acuité renforcée de jugement, promouvant, notamment, tout ce qui peut contribuer à développer les plus positives valeurs, comme l’humanisme musulman enseigné à Maata Moulana. Mes très vieilles racines françaises s’y épanouissent : nier celui-ci, c’est s’en prendre à celles-là. Je ne le permettrai pas et espère bien que tous mes compatriotes, quelles que soient leurs convictions, aient la lucidité de mesurer toute la portée de cette exigence. Elle dépasse, et de loin, autant ma petite personne que les objections laïques… aussi pieuses soient-elles.

 Ian Mansour de Grange

manstaw@gmail.com

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge