France: ce qu’il faut savoir sur l’éclipse totale du 20 mars

L'éclipse solaireCe vendredi 20 mars, l’hémisphère Nord va connaître une éclipse totale de soleil, le jour même de l’équinoxe de printemps. Les éclipses totales qui ont lieu le 20 mars forment un cycle de quatre de suite à 19 ans d’intervalle. Une série qui se reproduit tous les 372 ans.

C’est la position du soleil dans l’axe de l’équateur, avec la lune qui s’interpose au milieu, qui produit une éclipse totale du soleil. Ce phénomène sera visible sur une bande d’une centaine de kilomètres de large, qui traverse l’Atlantique Nord, quasiment jusqu’au pôle. Mais il y a peu de terres émergées dans cette zone et seuls le Spitzberg et les îles Féroé la verront intégralement.

A Paris, l’éclipse sera partielle. Elle débutera à 9h22, puis le soleil sera caché à 78 % à 10h29, et la Lune terminera son passage devant le soleil à 11h40.

Cette éclipse est un peu particulière car elle tombe en même temps que l’équinoxe de printemps, ce moment où le jour et la nuit ont la même durée, et qui se produit deux fois par an lorsque le soleil est dans l’axe de l’équateur.

Or, celles et ceux qui vivent au bord de l’océan savent que les grandes marées d’équinoxe sont les plus fortes. Elles sont plus importantes parce que le soleil est plus proche de la Terre à ce moment-là. Mais aujourd’hui, la Lune aussi sera plus près, et les effets conjugués des deux provoqueront une marée record.

Attention, il ne faut jamais regarder le soleil, avec ou sans éclipse, sans lunettes appropriées. Les paires solaires ne conviennent pas parce qu’elles arrêtent les rayons ultra-violets, qui empêchent d’être ébloui, mais sont inefficaces contre les infrarouges, ceux qui peuvent brûler la rétine.

Energie solaire : faut-il craindre un black-out ?

L’éclipse de soleil est un défi pour les gestionnaires des réseaux électriques. Si la matinée est très ensoleillée, la quasi-totalité de la production d’électricité d’origine solaire sera supprimée en quelques minutes. L’Allemagne, le pays champion de la production en énergie solaire, sera particulièrement concerné. Alors faut-il craindre un black-out ? Réponse de Dimitri Pescia, chercheur au Think Thank Agora à Berlin, un institut de recherche sur les énergies renouvelables.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge