France: deux policiers interpellés pour trafic de drogue à Roissy

tarmac de l’aéroport de RoissyRFI : Soupçonnés d’avoir aidé à faire passer 40 kilos de cocaïne en provenance de la République dominicaine, deux policiers aux frontières (PAF) ont été interpellés dimanche 25 janvier, à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Des arrestations qui mettent un terme à plus de 18 mois d’enquête.

D’habitude, quand des agents de la police aux frontières descendent sur le tarmac à l’arrivée d’un avion, c’est pour faire des contrôles. Pourtant, ce dimanche, les choses étaient différentes. A 11h50, l’Airbus A330 de la compagnie XL Airways, en provenance de Punta Cana en République dominicaine, se pose à l’aéroport de Roissy. Un agent de la PAF est sur place. Il doit récupérer deux valises, chacune chargée de 20 kilos de cocaïne, et leur faire passer la douane dans sa voiture siglée de la police. Ce qu’il ne sait pas, c’est que d’autres agents sont sur place. Ils font partie de l’OCRTIS, l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants. Cela fait plus de 18 mois qu’à renfort d’écoutes téléphoniques et surveillances, ils enquêtent sur cette filière d’acheminement de cocaïne en France.

L’agent de la police aux frontières a aussitôt été interpellé, ainsi qu’un de ses collègues qui se trouvait au poste de police de l’aérogare. Dix autres personnes, dont le commanditaire présumé du trafic, ont également été arrêtées en Ile-de-France, puis placées en garde à vue à Nanterre et Versailles, dans le cadre d’une commission rogatoire délivrée par un juge d’instruction parisien. Cette opération constitue le démantèlement d’un des réseaux de trafic de drogues les plus importants jamais identifiés.

Délégués syndicaux

L’arrestation de ces deux agents de la PAF a en tout cas créé un certain émoi, notamment parmi leurs collègues. Les deux hommes étaient en effet des délégués syndicaux et avaient toujours reçu de bonnes appréciations de la part de leur hiérarchie.

Ce n’est pas la première fois que des policiers de l’aéroport de Roissy succombent à la tentation du trafic et de l’argent facile. En 2012, sept douaniers avaient été interpellés. Ils avaient volé des millions d’euros à des trafiquants, qui bien sûr, ne s’étaient pas pressés pour porter plainte. Les ripoux avaient été confondus grâce aux écoutes téléphoniques d’un trafiquant qui s’y plaignait d’avoir été volé. On se souvient également de l’affaire du vol de cocaïne au 36 quai des Orfèvres, le siège de la police judiciaire parisienne, lors de l’été 2014. 56 kilogrammes de poudre blanche avaient disparu des scellés.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge