France: duel à distance entre Marine et Jean-Marie Le Pen

crise familiale entre Jean-Marie Le PenLa ville de Nanterre dans les Hauts-de-Seine est sous le feu des projecteurs, ce vendredi, pour une nouvelle étape de la crise familiale entre les Le Pen, père et fille. Jean-Marie Le Pen va contester sa suspension du Front national devant la justice, alors qu’au même moment, sa fille lance une procédure d’éviction contre lui. Les militants pourraient ainsi acter dans les prochaines semaines la disparition de la fonction de président d’honneur, actuellement occupée par Jean-Marie Le Pen.

C’est un duel à distance que se livrent ce vendredi 12 juin Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine. Le fondateur du Front national conteste devant le tribunal de grande instance de Nanterre sa suspension du parti. Au même moment, à deux kilomètres de là, sa fille lance devant le bureau politique du FN sa procédure d’éviction de son poste de président d’honneur.

L’éviction de Jean-Marie Le Pen quasiment actée avant les débats

« C’est une nouvelle page pour le Front national, pour en finir avec l’insulte », a déclaré Florian Philippot à son arrivée au bureau politique qui se tient ce vendredi matin. Avant même le début des discussions au sein de cette instance du parti d’extrême-droite, la suppression de l’article 11bis et et du statut du président d’honneur est donc actée. Outre la rédaction des nouveaux statuts du Front national, le bureau politique se penche également sur la formulation des questions qui seront adressées aux adhérents. Les militants frontistes devront se prononcer, par courrier, sur ces nouveaux statuts, dont la suppression du poste de président d’honneur du FN, créé tout spécialement pour Jean-Marie Le Pen en 2011.

Marie-Christine Arnautu, proche du confondateur du Front national, s’est d’ailleurs appuyé sur cet argument, à son arrivée au bureau politique, ce vendredi matin. La responsable FN plaide contre la suppression du poste de président d’honneur. « Lorsque Marine Le Pen sera dans la position de son père, elle pourra être très contente d’avoir une place honorifique dans le parti», la seule responsable FN qui avait voté contre la suppression de Jean-Marie Le Pen qui avait voté contre la suppression de Jean-Marie Le Pen lors du bureau exécutif de mai dernier.

Retour sur une guerre familiale

Un drôle de scénario pour une crise familiale qui s’est transformée au fil des semaines en véritable guerre ouverte. Ce match à distance, Marine Le Pen ne doute pas de le remporter, car selon elle « la procédure est parfaitement régulière ». De toute façon, ajoute Wallerand de Saint-Just, l’un de ses proches, « même s’ils annulent la suspension, ça ne changera rien à l’assemblée générale qui va venir ».

Jean-Marie Le Pen n’a « plus de carte de crédit du FN. On lui refuse l’entrée au mouvement, on a réattribué son bureau, on lui refuse de participer à toutes les instances », a dénoncé son avocat, Frédéric Joachim. L’eurodéputé, bientôt 87 ans, avait saisi le tribunal de Nanterre en urgence pour faire annuler sa mise à l’écart du parti après des propos polémiques dénoncés par la direction de la formation.

En avril, il avait déclaré la guerre à sa fille avec de nouveaux propos incendiaires sur la Shoah, et en prenant la défense du « monde blanc » ou de « l’Europe boréale ». Pour le faire taire, Marine Le Pen avait convoqué en mai le bureau exécutif du FN qui, réuni en formation disciplinaire, a décidé de suspendre le patriarche et de convoquer une assemblée générale dans les trois mois pour le priver de son titre de président d’honneur.

Lors du vote de cette assemblée générale, les militants devraient avoir à se prononcer sur la disparition de la fonction de président d’honneur. Un moyen de pousser Jean-Marie Le Pen vers la sortie. Une éviction annoncée que ce dernier entend contester jusqu’au bout. Le combat judiciaire ne fait sans doute que commencer.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge