France: trois morts dans une nouvelle fusillade dans le nord de Marseille

forces de l'ordre françaisesUne fusillade a fait trois morts, dans la nuit du 2 au 3 avril 2016, à la cité Bassens, dans les quartiers nord de Marseille, en France. Ce drame serait lié à un règlement de comptes.

La piste privilégiée par les enquêteurs, c’est le règlement de comptes. Une illustration  de ces guerres de territoires liées au trafic de stupéfiants. Les trois victimes, tuées samedi autour de 22h30, sont des hommes entre 20 et 30 ans. Un premier a été abattu au pied d’un immeuble, les deux autres dans une épicerie toute proche, dans laquelle ils ont tenté de trouver refuge. Les auteurs sont, pour l’heure, toujours en fuite. Trois autres personnes ont également été blessées par balle, aux jambes ou à la main. Il s’agirait de victimes collatérales touchées par des balles perdues, selon les premiers éléments de l’enquête. Leur état de santé n’inspire aucune crainte. Le bilan aurait pu être encore plus lourd.

La question qui se pose ce dimanche à Marseille est désormais récurrente. C’est la même qui se pose depuis plusieurs années. Comment gérer ces bandes rivales, qui semblent parfois prêtes à tout pour la conquête d’un « plan stup », de points de vente pouvant s’avérer extrêmement lucratifs – certains ont pu dépasser les 40 000 euros de chiffre d’affaires par jour. Si la « méthode globale », cette technique de harcèlement sur les réseaux de vente, donne des résultats en termes de saisie de stupéfiants ou d’armes, le nombre de victimes de ces drames à répétition augmente à nouveau depuis trois ans. Dix-neuf personnes ont perdu la vie dans des circonstances similaires l’an dernier à Marseille et dans sa région. Or, depuis début 2016, dix morts sont déjà à déplorer.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge