France volontaires organise un thé débat autour des questions d’environnement


L’Ong France Volontaires très active dans l’échange et la solidarité internationale, a organisé ce 18 avril à son siège à Nouakchott, un thé débat autour des questions qui touchent la protection de l’environnement. Le sujet proposé était la problématique liée à l’utilisation des sachets plastiques «Zazou» interdits par les pouvoirs publics depuis le 1er janvier 2013. Des intervenants bien au fait du problème de l’utilisation de ces objets non biodégradables ont démontré le danger qu’ils pourraient engendrer sur la santé de l’homme, de l’animal et ses effets sur l’environnement.

The debat FV-rimweb.netD’emblée, Daro Ndiaye, représentant international de France Volontaire (FV)a fait un briefing sur son organisation avant de camper le sujet. France Volontaire née en 1963 est présente en Mauritanie depuis 1989 et est représentée dans 60 pays à travers le monde, a-t-il indiqué.  Cette plateforme associative est un espace d’échange d’informations, d’orientation et de promotion des différentes formes d’engagement et de solidarité.

Ainsi, Mohamed Yahya EBA, président de l’Ong OMASSAPE, a fait un brillant exposé présentant les dangers des sachets plastiques souples. L’exemple de l’Ong GRET qui s’est lancée dans une campagne de recyclage des sachets plastiques a été mis en exergue avant d’évoquer une autre expérience des sachets solides vécue ailleurs au Maghreb.  Pour donner un éclairage sur le problème, Mohamed Yahya a indiqué que 500 milliards de sachets sont utilisés dans le monde dont 1% seulement recyclé tandis que 25 milliards sont attribués au Maghreb. En clair, selon l’exposant, le monde risque d’être submergé par ces objets.  A cet effet, il a soutenu que le danger provoqué par l’utilisation de ces substances non biodégradable est énorme. Car, outre le mal sur l’organisme humain, chez l’animal et sur l’environnement, la population marine est également menacée. « La prolifération du cancer en Mauritanie est due en grande partie à l’utilisation des sachets plastiques » a-t-il soutenu avant d’inciter les acteurs à appuyer l’action du gouvernement pour atténuer voire endiguer le danger du plastique.

Pour sa part, Moussa Elimane Fall, Coordinateur de l’Ong RIM Youth Climate Movement, il a axé son intervention sur l’expérience du projet Zazou par le GRET. M. Fall est revenu en force pour démontrer le danger sur l’organisme humain en ce sens qu’elle constitue une substance cancérigène. «En Mauritanie, plus de 5,2% de sachets sont utilisés au quotidien et que ces objets peuvent durer plusieurs années chez l’homme » a-t-il souligné. Toutefois, M. Fall a suggéré des techniques de recyclage du GRET pour créer de l’emploi et des revenus.  Il a indiqué que 107 coopératives travaillent avec le projet Zazou en collaboration avec les pouvoirs publics sur la sensibilisation au niveau des établissements scolaires. Plus de 600 verbalisations sans effets véritables ont été adressés aux contrevenants alors que 30% du bétail meurent en Mauritanie sous l’effet des zazous, a-t-il regretté.

De son côté, Maimouna Mint Saleck, chargée de programme au club des amis de la nature et de la protection de l’environnement (Canpe), a parlé de leur expérience qui consiste à faire des campagnes de sensibilisation à travers les wilayas (régions) en collaboration avec certaines organisations de la société civile. Elle a cependant déploré la signature de plusieurs conventions sur la protection de l’environnement par la Mauritanie sans les respecter. Toutefois, elle a salué l’institution de la loi interdisant l’utilisation du zazou avant d’inciter la société civile, les populations et l’Etat à persévérer pour créer une synergie d’actions à même de mettre fin au phénomène de l’utilisation des plastiques.

Enfin, Ahmed Vall Boumouzouna, coordinateur de l’Ong Agir en faveur de l’environnement (AFE), a lui donné à travers son intervention une méthodologie de sensibilisation qui consiste à démontrer les dangers à plusieurs niveaux de la société, faire le porte à porte, au niveau des entreprises, des commerçants etc. Ensuite, proposer des lois dissuasives, effectuer des campagnes d’enlèvement et d’enfouissement des sachets en impliquant les médias pour en faire une question nationale et porter le message le loin possible. Pour ce faire, a-t-il soutenu, « il faut une réelle volonté de tout le monde ».

Après les différents exposés faits avec brio par les intervenants précités, plusieurs participants ont intervenu pour échanger sur ce sujet préoccupant. Les femmes n’ont pas été en reste dans cet échange riche d’enseignements et d’expériences. C’est le cas de Absa Diop, présidente du GIE Zazou qui détient un centre technique de traitement des zazous avec 1500 femmes qui y travaillent représentant 108 coopératives féminines. Un débat riche et fructueux a permis de donner un éclairage sur l’ampleur du phénomène et le potentiel danger qu’il pourrait impacter sur la santé de l’homme, de l’animal et sur la protection de l’environnement terrestre et marin.  En invitant les acteurs de l’environnement pour échanger et réfléchir sur la problématique de l’utilisation du plastique, France Volontaire contribue à la sensibilisation contre les méfaits de ces substances cancérigènes.

Badiana

fv-the_debat_18_04_2013

 RIMWEB

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Commentaires

  1. Heureux de vous retrouver et en rétrospective au tour de cet excellent article riche en informations et pour lequel toute l’équipe de l’Association Développement Communautaire et Santé (ADCS) vous remercie et vous félicite en même temps . IL s’agit plus qu’un article car en plus de son contenu, il regroupe un ensemble d’acteurs déterminés à lutter contre la dégradation de l’environnement. L’ADCS mène une lutte très engagée contre le paludisme et son vecteur, l’anophèle. Ce parasite mortel se développe dans les gites larvaire et le zazou en est considéré un. Notre domaine d’intervention étant la santé, nous convaincu qu’il n’y a pas de santé sans environnement sain et nous sommes donc avec vous.
    Merci à vous et France Volontaires et toute son équipe et à bientôt

    Mr Aily Ould Abed, Président de l’ADCS
    Riad, PK 7
    BP 7631
    Tels (+222) 22431196-46431196-36333301

Exprimez vous!

CommentLuv badge