François Hollande annonce un renforcement du plan Vigipirate


À l’issue d’un conseil de défense, François Hollande a annoncé samedi le renforcement du plan Vigipirate « dans les meilleurs délais ». Suite à l’engagement des forces françaises au Mali, les islamistes d’Ansar Dine ont menacé Paris de représailles.

  • Au lendemain du début de l’intervention militaire française au Mali, François Hollande a annoncé samedi, lors d’une allocution à l’issue d’un conseil de défense à l’Elysée, le renforcement du plan Vigipirate en France, qui devrait passer prochainement au niveau d’alerte « rouge renforcé ». Hormis sur le terrain d’action malien, « la lutte contre le terrorisme exige de prendre toutes les précautions nécessaires ici en France », a déclaré le chef de l’État. Ce niveau d’alerte est généralement en vigueur pendant les périodes sensibles comme les fêtes de fin d’année.
  • Au cours de la même allocution, le président français a estimé qu’un « coup d’arrêt » avait été porté aux « adversaires » au Mali. Débutés vendredi, les bombardements aériens français ainsi que les combats ont fait plus de 100 morts, selon l’armée malienne et des témoins.
  • Lors d’une conférence de presse, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé samedi qu’un pilote d’hélicoptère français a été mortellement blessé lors d’un raid « contre une colonne terroriste » se dirigeant vers le sud du Mali après la prise de Kona. Il a par ailleurs insisté sur le fait qu’une intervention « en appui aux forces maliennes » était primordiale « pour la sécurité de la région, de la France et de l’Europe ». « Nous nous devions de réagir avant qu’il soit trop tard. Les groupes islamistes menacent de mettre en place un État terroriste à portée de la France, par des groupes hostiles à la France », a déclaré Jean-Yves Le Drian. « Nous poursuivrons ces actions aussi longtemps que nécessaire », a-t-il ajouté.
  • Selon Jean-Yves Le Drian, les services de renseignement français ont permis de détecter la préparation d’une importante offensive des trois groupes islamistes – Mujao, Aqmi et Ansar Dine – sur le sud du Mali.
  • Plusieurs unités militaires françaises ont été déployées à Bamako pour sécuriser la ville mais aussi pour protéger les ressortissants français et européens. « Quelques centaines de soldats français sont engagés » à Bamako, a précisé le ministre de la Défense.
  • En réaction à l’engagement français, Ansar Dine, l’un des groupes islamistes qui occupent le Nord-Mali, a menacé Paris de représailles. « La France va sûrement payer le prix de cette décision. Nous ne sommes pas faibles. […] Nous n’avons pas d’avions ou de missiles mais nous avons foi en Dieu et ça vous nous mener vers la victoire », a déclaré Sanda Ould Bouamama, porte-parole d’Ansar Dine, vendredi soir sur FRANCE 24.

Source : France 24


Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge