Atar / Assainissement : La pose des trottoirs mise en cause.


Suite aux nombreuses critiques écoutées par le ministre de l’équipement et transport, lors de son passage la semaine dernière à Atar, une mission conjointe Amextipe /dit ministère, effectue depuis ce matin un contrôle des travaux réalisés pour le compte du projet d’assainissement de la ville d’Atar, exécuté par le groupe d’entreprise Macoba TP/ et son associée Espagnole .

Lancé au départ, à 100 à l’heure, ce projet patine depuis deux mois. Plusieurs facteurs semblent en être la cause dont les plus évidentes sont : le retard de payement des prestataires de service et la mauvaise qualité du travail exécuté jusqu’ici.

Le projet comporte 3 grands volets : Drains d’évacuation des eaux de pluie, pose de trottoirs en pierres taillées et aménagement de quelques placettes publiques.
C’est au niveau de la réalisation des trottoirs que des problèmes sérieux sont constatés.

Certains prestataires de service locaux expérimentés et équipés qui avaient fini les tronçons qui leur étaient confiés et dont la réception a été dument prononcée en 2011, n’ont pas perçu jusqu’ici leur payement. Ils ont décidé de ne plus travailler avec l’entreprise. Par ailleurs des commerçants se sont plaints de la qualité des trottoirs posés devant leurs boutiques. D’ailleurs lors du passage de Monsieur le ministre, Madame Mahjouba Mint Hamoud maire adjoint d’Atar le lui a signifié de vive voix.

Aujourd’hui, les membres de la commission de contrôle qui font le tour des chantiers, ont été interpellés par les citoyens, en plusieurs endroits de la ville. Ainsi le conseiller municipal Mohamed Ould M’Haimed a clairement démontré aux missionnaires les défauts et fausses manœuvres opérées tant au niveau de la qualité des pierres posées qu’au niveau des joints en ciment et sable.

De son coté Merehba Ould Khnafer, au nom du secteur du tourisme, a expliqué aux contrôleurs , comment ce projet qui a couté plus d’un milliards d’Ouguiyas pour pavoiser et embellir la ville, a été détourné de son objectif principal vers des destinations douteuses.

Les membres de la commission qui ont écouté, avec intérêt plusieurs interlocuteurs, seront-ils au niveau des attentes et aspirations des populations ? Selon les premières fuites d’informations, certains exécutants de la pose des trottoirs ont été déjà sommés de reprendre les tronçons qu’ils ont mal façonnés.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind