La Mauritanie accède à un financement conjoint pour la protection de l’environnement


La Mauritanie a accédé au Projet de renforcement des capacités régionales pour la conservation et la gestion durable de la faune sauvage et des aires protégées dans le Proche-Orient, a constaté APA à Nouakchott.

La convention lui permettant de bénéficier de ce projet a été signée dimanche à Nouakchott par le ministre délégué auprès du premier ministre chargé de l’environnement et du développement durable de Mauritanie, Amedi Camara, et la représentante de la FAO à Nouakchott, Mariam Mahamat Nour.

L’adhésion au projet doté d’un financement de 450.000 dollars américains « traduit bien les priorités de mon département à travers le Plan d’action national pour l’environnement (PANE) pour le quinquennat 2012 – 2016 », a déclaré M. Camara lors de la cérémonie de signature de la convention.

Il a souligné que son pays a connu, depuis trois décennies, des variations climatiques qui ont engendré des « perturbations graves des différents écosystèmes et une importante dégradation de la biodiversité ».

Cette situation, a expliqué le ministre, a eu « comme conséquences, entre autres, la disparition de nombreuses espèces jadis endémiques aussi bien floristiques que faunistiques et une dérégulation des services éco – systémiques des habitats naturels en Mauritanie ».

La représentante de la FAO a, de son côté, indiqué que le Projet de renforcement des capacités régionales pour la conservation et la gestion durable de la faune sauvage et des aires protégées dans le Proche-Orient vise à « protéger et à gérer judicieusement les ressources naturelles dans la région » ciblée.

Selon elle, le projet en question a pour but « de combler les lacunes constatées et de renforcer les politiques nationales et le développement de la capacité technique; Il vise aussi à augmenter le pourcentage des terres protégées pour atteindre les objectifs stratégiques de conservation, le développement de plans de gestion participative et la mise en œuvre de systèmes de surveillance de la faune ».

Outre la Mauritanie, les huit pays bénéficiaires sont l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, le Soudan, la Syrie, la Tunisie et le Yémen.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge