Le 8 mars 2012 : Un rendez-vous en ordre dispersé.


Ce jeudi 8 mars 2012, les femmes mauritaniennes, célèbrent l’événement sur fonds de plates-formes de revendicatives imposant des marches en rang dispersé.Les unes marcheront de place des «Blocs rouges» au Palais brun. Et les autres du Parc de l’OMVS à la présidence de la République. Et pourtant la journée du 8 mars est le fruit de plusieurs années de lutte exigeant normalement le dépassement de tout clivage. Tel ne semble pas être le cas sauf si les positions se retrouvent …
Historique de la fête des femmes.Tout a commencé le 8 mars 1910 à Copenhague dans la capitale danoise par la création d’une journée de protestation par des femmes socialistes. Ce premier coup de tonnerre gagna du terrain où le 8 mars 1914 les femmes réclame le droit du vote. Revendication satisfaite le 12 novembre 1918.. Les ouvrières russes ont battu le macadam le 8 mars 1917 à Saint Petersburg pour réclamer du pain et le retour de leurs maris partis au front.

De réclamations en réclamations, les systèmes des Nations Unies ont commencé à observer la Journée internationale de la femme le 8 mars 1975.
Les Mauritaniennes en rang dispersé
Les présidentes de six associations féminines de droits humains ont annoncé le jeudi 29 février 2012 pendant une conférence de presse au siège de la fondation de Moktar Ould Daddah, l’organisation de leur marche de protestation le jeudi 8 mars. Une marche qui s’ébranlera de la place des «Blocs rouges» au palais de la République. Répondant une question relative à l’absence des autres présidentes des ONG autour de la table Zeinabou Mint Taleb Moussa, la présidente de l’AMSME (Association mauritanienne de la santé de la mère et de l’enfant) a laissé diplomatiquement entendre que toutes les présidentes des ONG ont voulu être-là autour de cette table de conférence. «Mais hélas certaines n’ont pas pu se libérer de leurs occupations quotidiennes», a-t-elle regretté tout en affirmant que cette marche des femmes sera rehaussée par la présence de la ministre des Affaires sociales, de l’Enfance et de la Famille, Moulaty Mint El Moctar. Deux jours après, la présidente des l’AFCF (Association des femmes chefs de famille), Aminetou Mint El Moctar, a déroulé son programme des activités commémoratives de la journée internationale des femmes de jeudi 8 mars indiquant que leur marche de protestation partira du Parc de l’OMVS, jusqu’à la porte du palais brun. Une fête qui commence donc sur un fonds de malaise non clairement exprimée et qui dénote d’une certaine divergence de vue, du moins d’humeur. Pourvu que la fête soit belle.
Camara Mamady

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge