Les gardes forestiers : Un corps délaissé.


Les gardes forestiers, un corps para militaire chargé de la protection de l’environnement est aujourd’hui totalement délaissé. Selon des informations recueillies auprès de certains gardes forestiers, « A l’heure où la protection de la nature prend une dimension importante et planétaire, les gardes forestiers dont la mission est justement de suivre au quotidien les coupes abuses de bois, le braconnage, ne disposent d’aucun moyen pour accomplir leur mission.» Et un forestier de dérouler l’ensemble des problèmes que vit ce corps.
Les forestiers attendent depuis 2009 – 2010, le décret d’application de leur statut. Un décret qui devrait donner de la lisibilité du corps. Un corps sans signe distinctif, sans tenues et qui est confondu avec els autres corps militaires, parce qu’explique un forestier, « nous demandons les fripes des autres corps pour nous habiller, nous ne savons pas s’il y a un budget de prévu pour ça.».Autre problème de nos forestiers, l’absence de moyens de défense face aux braconniers disposant des armes de plus en plus sophistiquées et des moyens de transport performants. « Comment pouvons-nous arrêter un braconnier ou contrevenant avec des mains nues, si en plus nous ne disposons d’aucun moyen de transport.» Ces handicaps bloquent les missions qu’ils ne peuvent plus effecteur dans leurs circonscriptions.
Ensuite, depuis leur création en 2009/2010, les inspections régionales et départementales ne disposent ni de locaux, ni de fournitures d’équipements, ni de fournitures de bureau, encore moins de budget ; les délégués régionaux qui disposent des moyens, n’octroient rien aux inspections, déplore un forestier. Et cet agent de poursuivre, en dépit du développement rapide des moyens de communications, les forestiers ne bénéficient d’aucune formation pour renforcer leurs capacité afin de s’adapter à l’évolution rapide des techniques de la protection de la nature. « D’ici cinq ans, nombre de fonctionnaires feront valoir leur droit à la retraite et rien n’est fait pour assurer la relève, aujourd’hui, beaucoup de cadres et agents utilisent leurs propres moyens pour se former à l’étranger, d’aucuns n’hésitent plus à vendre maisons et véhicules pour payer leur formation», observe un forestier.
Pourtant, l’état dit accorder une grande importance à la protection de la nature avec la création d’un département ministériel. Normal dans un pays désertique, mais cette volonté politique peine semble-t-il à se traduire par les actes. Mais est-ce que cette structure est dotée suffisamment de moyens pour accomplir sa mission ? Dans l’affirmative, pourquoi alors ce corps est-il si démuni ?

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind