Les travailleurs de la SGS à Tasiast de nouveau en grève.


Les travailleurs de la SGS, société de sous-traitance pour le compte de Tasiast, spécialisée dans la gestion du laboratoire de celle-ci sont en grève illimitée depuis ce matin. Massés devant l’entré du site de la société à Tasiast, les travailleurs ont promis de poursuivre leur mouvement jusqu’à la satisfaction totale de leurs doléances socioprofessionnelles. Ils demandent notamment le rappel du rehaussement des minimas catégoriels prévu par l’accord signé entre les partenaires sociaux le 22 août 2011 et entré en application depuis le 01er septembre dernier. Les travailleurs exigent l’amélioration de leurs conditions de logement qui sont dans une grande précarité, la prise en charge de l’ITS, des primes de risque, d’ancienneté et des indemnisations. Ils ont également demandé la revalorisation de leurs conditions de travail, particulièrement la prise en charge médicale et les équipements de travail.

Ce mouvement « spontané » de protestation des travailleurs du laboratoire de Tasiast, vise à interpeller la direction générale de la société afin de répondre favorablement à la plateforme revendicative, constitué d’un certain nombre de points qui ont déjà fait l’objet d’un protocole d’accord que la société refuse d’appliquer. Cette nouvelle « transgression » de l’accord par la direction de la société a contraint les travailleurs du laboratoire à renouer avec les contestations et ont décidé d’accentuer la pression au cas où la société poursuivrait dans sa logique de mépris à l’encontre des revendications légitimes des travailleurs.
Il faut préciser que la dite société avait soulevé une vague d’indignation et de polémique durant les mois précédents après que les résultats des analyses médicales effectuées sur son personnel travaillant dans le laboratoire de Tasiast, ont démontré un taux de présence du plomb et du mercure dans le sang supérieur à la valeur limite tolérée de ces substances extrêmement toxiques pouvant ainsi entraîner des symptômes sévères d’intoxication.
Rappelons que la CGTM avait déjà rendu publique une déclaration pour alerter l’opinion sur la situation sanitaire inquiétante des travailleurs du laboratoire de la société Tasiast Mauritanie Ltd.

Massiré Diop
Chargé de presse et communication
Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie
BP: 6164 Nouakchott
Tél.: +2225258057; Fax: +2225256024 Portable: 695 85 05
Courriels: cgtm@mauritel.m/ madou92003@yahoo.fr
Sites Web: www.cgtm.org
www.cgtm-mauritanie.org
Noukchott- Mauritanie

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind