Mouvement Pour la Refondation (MPR) : Pour un dialogue renforce.


Le Comité Permanent (C.P.) du Mouvement Pour la Refondation (M.P.R.) s’est réuni le 09 Mars 2012 au siège Central du parti sous la Présidence du Dr Kane Hamidou Baba. L’ordre du jour de cette réunion s’articulait autour de la vie du parti (situation de l’implantation à Nouakchott, à l’intérieur du pays et dans la diaspora, l’évolution de la CPM, l’initiative de dialogue renforcé prise entre trois partis de la Majorité (ADIL, RD et MPR) et la préparation des assises du Bureau Exécutif du Parti. Le Comité Permanent a longuement débattu sur les différents aspects de la vie nationale, marquée par : (i) les premières mesures de mise en œuvre du programme Emel 2012 ; (i) des grèves tous azimuts et une situation inquiétante liée à la répression policière de manifestants et à l’arrestation de plusieurs étudiants suivie de tortures et d’atteinte aux libertés syndicales ; (iii) le parachèvement par des mesures législatives des importantes conclusions du dialogue national entre la Majorité présidentielle et certains partis de l’opposition ; et (iv) l’initiative prise par les trois partis de la Majorité (ADIL, RD et MPR) de s’engager sur la voie d’un dialogue renforcé avec tous les acteurs politiques qui le souhaitent.

En ce qui concerne le Programme 
Emel 2012, tout en notant avec satisfaction les premiers effets visant à alléger les souffrances des populations, par la réduction significative des prix de certaines denrées de première nécessité, le Comité Permanent enjoint les autorités publiques responsables de la distribution des vivres d’observer la plus grande transparence et l’équité dans l’accès aux produits alimentaires. Le CP rappelle aux pouvoirs publics la nécessité de tirer les leçons des résultats mitigés du Programme Solidarité 2011, en impliquant les coopératives alimentaires des quartiers périurbains, et en tenant compte de la taille des communes rurales dans l’allocation des boutiques alimentaires.

Le Comité Permanent a exprimé ses vives préoccupations quant à la récurrence des manifestations et à l’escalade de la répression policière contre les étudiants, susceptible de porter atteinte aux libertés syndicales. Le Comité Permanent du Mouvement Pour la Refondation, demande aux autorités compétentes d’engager, sans délai, des discussions avec les étudiants et les syndicats des enseignants, pour trouver des solutions idoines et pérennes à la crise universitaire, en particulier. Le Comité Permanent exige le respect scrupuleux des libertés individuelles et collectives et la prise de mesures rassurantes, de nature à garantir la sécurité des personnes évoluant dans les organisations syndicales.

Le Comité Permanent félicite l’ensemble des acteurs qui ont contribué à la mise en œuvre des conclusions du dialogue à travers les amendements majeurs portés sur la constitution dont la consolidation de l’unité nationale et de la cohésion sociale, la criminalisation de l’esclavage et de ses pratiques associées et l’enracinement de la démocratie à travers le renforcement des pouvoirs du parlement, ainsi que les autres mesures législatives relatives à la création d’une CENI indépendante et la moralisation de la vie politique.

Enfin, le Comité Permanent rappelle que pour « la Refondation », le dialogue n’est pas seulement une nécessité, mais une nouvelle forme de civilisation ; et encourage fortement, de ce fait, l’initiative prise par les partis de la Majorité (ADIL, RD et MPR), tout en lançant un appel à tous les partis politiques pour adhérer à cette quête permanente d’un dialogue inclusif plaçant notre pays sur la voie d’une démocratie forte et apaisée.
La Commission Communication du MPR
Nouakchott le 10 MARS 2012

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind