Office Nationale de la Météo : Les travailleurs maltraités et méprisés par leur employeur


Pour les travailleurs de l’Office Nationale de la Météo, la situation ne cesse de s’empirer jour après jour. En effet, ces travailleurs assistent impuissamment à la dégradation quotidienne de leurs conditions matérielles et socioprofessionnelles. Une situation rendue possible par le mépris manifeste affiché par la Direction Générale de l’ONM envers ses travailleurs et leurs revendications légitimes.

Après moult hésitations puis longtemps trainé les pieds, la direction de la société a enfin accepté de se conformer avec ses obligations légales et règlementaires en procédant, le 14 novembre dernier, aux élections des délégués du personnel de l’établissement.
Cette revendication de longue date a été satisfaite grâce à la pression des travailleurs assistés par leur organisation syndicale, la CGTM, qui les a toujours soutenus.

Aussitôt après leurs élections, les représentants légitimes des travailleurs, qui sont tous de la CGTM, avaient introduit une demande d’audience auprès de leur direction pour entamer des négociations autour d’une plateforme revendicative qui recoupe l’ensemble des préoccupations socioprofessionnelles exprimées par les travailleurs de l’établissement.

Mais c’était sans compter avec la mauvaise foi de la direction, qui a répondu à la grogne des travailleurs en indiquant sa non-reconnaissance des délégués du personnel nouvellement élus alors qu’elle avait supervisé les élections dont les résultats ont été sanctionnés par un procès-verbal transmis à l’inspection du travail du ressort.

Une attitude révoltante qui a poussé les travailleurs à saisir l’inspection du travail du ressort qui a adressé une convocation à l’employeur en vue d’entamer une tentative de conciliation entre les différentes parties en conflit. Seulement, l’employeur, pour montrer son mépris et son indifférence envers les institutions du pays, a refusé de se présenter obligeant l’inspecteur à dresser un procès-verbal de non-conciliation.

Ainsi, les travailleurs se plaignent très souvent du comportement abusif et irrespectueux du Directeur de l’établissement à leur égard. Pour eux, le Directeur de l’établissement règne en maître absolu. Même quand il est en congé, il surveille les moindres faits et gestes des travailleurs. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux, sont injustement privés de salaire depuis plusieurs mois pour une prétendue faute qu’ils auraient commises.

Sur un autre plan, les travailleurs précisent également que les missionnaires sont obligés d’emprunter les moyens de transport en commun car les véhicules de fonction sont réquisitionnés par le Directeur pour ses propres besoins.

C’est donc dans cette situation socioprofessionnelle inquiétante et préoccupante, que se débattent les travailleurs de cet établissement. Et la direction refuse toujours de céder au cahier de revendications socioprofessionnelles légitimes, présenté par les travailleurs. Ces derniers ont décidé de ne pas se résigner au sort qui leur est réservé. C’est ainsi qu’ils ont décidé de se battre en faisant recours à tous les moyens légaux.

Comme première étape de ce processus, les travailleurs ont adressé un courrier à leur ministre de tutelle pour qu’il intervienne afin de désamorcer cette bombe sociale qui menace d’exploser au sein de l’établissement. Ils ont également prévu d’entamer des actions de protestations plus radicales si les voies pacifiques qu’ils préconisent ne porteraient pas leurs fruits.

Devant cette situation, la CGTM lance un appel en direction de la société pour qu’elle respecte ses obligations légales et réglementaires en reconnaissant les délégués élus conformément aux dispositions de la législation nationale du travail. Elle exige à l’employeur d’ouvrir des négociations dans les meilleurs délais avec les représentants légitimes des travailleurs, sur l’amélioration de leurs conditions.

La CGTM demande également aux autorités concernées d’exercer les pressions nécessaires sur la direction de l’ONM pour qu’elle fasse respecter les droits de ses travailleurs.

Massiré DIOP
Chargé de presse et communication Confédération Générale des Travailleurs de MauritanieBP: 6164 NouakchottTél.: +2225258057; Fax: +2225256024 PORTABLE/ 695 85 05Courriels: cgtm@mauritel.m/ madou92003@yahoo.frSites Web: www.cgtm.org    -    www.cgtm-mauritanie.orgNoukchott- Mauritanie

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind