Plus de 60% de jeunes dans la galère !


La rigueur de la vie fait perdre la patience dit-on.Cette situation semble gagner la majorité de mauritaniens.Certains disent ne plus se retrouver dans ce vaste territoire en mesure d’accueillir des centaines de millions de personnes mais qui n’en compte que trois millions concentrés dans la capitale.Nouakchott rejette du monde venu de tous les horizons à la recherche de meilleurs conditions de vie.Au fil des années la ville a changé de forme et de caractère.Elle a grandi en perdant du coup son image de capitale d’aisance et de sécurité.A Nouakchott chacun pouvait se débrouiller pour joindre les deux bouts.
Les travailleurs savaient concilier entre leur temps de loisir et les moments de labeur sans le moindre préjudice. Maintenant il y a ceux qui n’ont que du loisir et n’ont plus de boulot et ceux qui ont travail mais sans aucun brin de loisir.

Dans cette derrière catégorie figure en tête les enseignants qui partagent leur temps entre le public et le privé, du matin au soir. Même les week-end n’ont plus de sens pour ces hommes qui triment dur et se rongent les ongles sur le tableau noir. Que dire de ces ouvriers qui se livrent à une course sans arrêt contre le destin. Ils sont dans tous les chantiers pourvu qu’ils trouvent une prime journalière à mettre dans la poche. Les jeunes eux sont les plus affectés par cette situation de galère qui les poussent chaque jour au désespoir et souvent au suicide. Derrière cette effervescence matinale qui prévaut dans les artères de la ville, se lit m’expression d’une quête effrénée d’un pain devenu cher pour être gagné facilement. La masse de déshérité ne fait qu’augmenter.

Amadou Diaara

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge