Sebkha, un coupe-jarret à partir de 21 heures.


La Moughataa de Sebkha, la plus populeuse des Moughataas de Nouakchott, avec El Mina, est devenue un véritable repaire à brigands. On y décoiffe les pauvres passants dès 21 heures. Le pauvre Alassane Demba Mar en a fait les frais, lui qui a été dépouillé dans une de ses ruelles par un trio de brigands, qui lui ont pris ses 7.000 UM plus son téléphone portable. Il se plaignit au commissariat. La nuit venue, un des limiers du commissariat, Mohamed Ould MBareck qui comptabilise 15 ans d’expérience dans la traque des bandits l’accompagna de loin. A la même heure et dans la même ruelle, Alassane est de nouveau agressé par le même trio. Cette fois, il n’était pas seul. Son apparition brusque fit décamper la bande mais il réussit à se saisir du chef, Omar Bâ, un multirécidiviste. Au commissariat, Mohamed Ould MBareck reprocha à Alassane de n’avoir pas déclaré avoir été attaqué par une bande, sinon il aurait amené du renfort pour les épingler tous. Interrogé, Omar Bâ qui n’en était pas à son premier face-à-face avec des policiers était serein et calme.

Il avoua avoir attaqué Alassane lui et ses amis et lui avoir pris 7000 UM plus un portable. Mais il n’avait plus rien. L’argent ainsi que le prix du portable qu’ils avaient partagé a été dépensés. Sur l’adresse de ses amis, il dit ne pas connaître où ils habitent. Ils se retrouvaient la nuit, agressaient les passants puis se partager le butin. Déferré au parquet, il est entendu en présence de la victime Alassane Demba Mar. Puis le Procureur de la République délivra un mandat d’arrêt contre Omar Bâ qui fut conduit en prison. Des mandats ont été émis à l’encontre de ses amis.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge