Stage de licence C de la CAF : Les entraineurs outillés – [Reportage Photos]


Le stage de licence C de la CAF organisé par la FFRIM, en collaboration avec la CAF, a pris fin, jeudi 1er mars à Nouakchott. Deux semaines durant et en deux parties, quarante entraîneurs de Nouakchott et de l’intérieur du pays ont suivi sous la supervision de Ahmedou Ould Mohamed Salem, directeur de l’éducation et coordinateur dudit stage, des séances théoriques et pratiques sur les différentes techniques d’entrainement.

Clôturant le stage, le président de la FFRIM, Ahmed Ould Yahya, a rappelé qu’en 2009 déjà, la CAF avait mis au point ce système de licences pour permettre aux entraineurs en service dans les fédérations membres de se familiariser davantage avec les méthodes les plus modernes d’entrainements et de labéliser tout diplôme antérieurement obtenu.

C’est un cursus qui va de la licence C à la B, la A et la professionnelle et se caractérise par l’obligation de se soumettre à une évaluation, au terme de chaque session.

« Dés notre prise de fonction, nous avons tenu à l’organiser. Votre choix pour y prendre part n’a pas été fortuit. Il répondait à un certain nombre de critères objectifs dont l’échelle d’éligibilité de la CAF, mais aussi la disponibilité, le vécu de chacun d’ente vous et le souci d’assurer l’insertion des anciens sportifs dans leur domaine de prédilection », indique Ahmed Ould Yahya.

L’évaluation de la présente session avait été confiée à notre instructeur, Moussa Ould Ghassoum. « C’est là un honneur fait certes à sa personne, mais aussi à notre fédération ».

Le président de la FFRIM a félicité au nom des stagiaires l’éminent instructeur tout en restant persuadé que Moussa Ould Ghassoum assumera cette tache avec toute « l’honnêteté et l’objectivité qu’on lui connait ».

Concluant son propos, Ahmed Ould Yahya exhortera les entraineurs, « désormais plus que jamais armés pour impulser une nouvelle dynamique à notre football », à consentir le maximum d’efforts dans cette œuvre de portée nationale. « Sans vous, leur dira-t-il, toute action du genre est vouée à l’échec ».

Ahmed Ould Yahya appellera à la conscience professionnelle de chacun des entraineurs pour promouvoir ensemble le niveau technique de nos clubs et sélections régionales ».

Auparavant, au nom des stagiaires Balla Ould Salem a remercié la FFRIM et la CAF pour l’opportunité qui leur a été offerte de bénéficier d’une formation enrichissante sur des notions clés.

Clôturant pour sa part le stage, le directeur de la haute compétition, M’Bodj Amadou Ousmane a magnifié la portée de ce genre de session de formation qui revêt une importance capitale. « Cette session aura permis de mieux ’outiller ces entraineurs qui vont partager les connaissances acquises avec leurs bases », précise t-il.
Avec Cridem, comme si vous y étiez…

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind