Fusillade de Newtown : Obama appelle à en finir avec de telles tragédies

 Le président Barack Obama a appelé, dimanche soir au Connecticut, théâtre d’une nouvelle fusillade qui a couté la vie à 27 personnes dont vingt écoliers, à en finir avec ce genre de tragédies à répétition qui meurtrissent la société américaine.

« Nous ne pouvons plus accepter que des incidents pareils deviennent une routine dans notre vie. Sommes-nous prêts à dire qu’on est impuissant face à de telles tragédies? », a lancé le président Obama lors d’une cérémonie religieuse œcuménique en hommage aux victimes, âgées pour la plupart de six et sept ans.

Obama faisait ainsi allusion à la nécessité de durcir le contrôle sur la vente d’armes à feu aux Etats-Unis, où la possession et le port d’armes sont un droit garanti par la Constitution, auquel une bonne partie des Américains restent sensiblement attachés.

La fusillade qui a eu lieu vendredi à l’école Sandy Hook, à Newtown, petite bourgade tranquille du Connecticut, est en effet la dernière en date d’une série de tragédies meurtrières impliquant des armes à feu survenues cette année à travers le territoire américain.

« Honnêtement, pouvons-nous dire que nous faisons assez pour garantir la sécurité de nos enfants ? », s’est encore interrogé le président Obama, affirmant que la réponse est que « nous ne faisons pas assez, et nous devrions changer » cet état de chose.

Vendredi, lors de sa première réaction à cet incident, Obama avait appelé à des « actions significatives pour prévenir d’autres tragédies similaires », en allusion à une éventuelle révision de la législation américaine sur le contrô le des armes à feu.

De nombreuses voix se sont aussi élevées depuis vendredi à Washington et à travers le pays pour la limitation de l’accès aux armes à feu et un contrôle plus rigoureux de l’achat et la circulation des armes d’assaut et de guerre.

L’auteur de la fusillade du Connecticut, un jeune homme d’une vingtaine d’années visiblement instable mentalement, a fait irruption dans l’école et ouvert le feu à l’aide de deux pistolets semi-automatiques et d’un fusil d’assaut.

Selon la police, l’assaillant, qui s’est suicidé par la suite sur les lieux du crime, a tiré plusieurs dizaines de balles sur les élèves et le personnel de l’école, tuant sur le coup une vingtaine d’enfants et six adultes.

Quelques heures seulement après la fusillade de vendredi, une pétition a commencé à circuler sur internet appelant l’administration américaine à « élaborer une législation limitant l’accès aux armes à feu ». La pétition a reçu en l’espace de quelques heures plus de 25.000 signatures.

 

Atlasinfo

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind