Gabegie : Des milliards injustifiés partent en fumée

ige-argent
Cinquante six sénateurs et 95 députés. Ça fait exactement 151 parlementaires. Cent vingt millions huit cents mille (120.800.000 UM) de salaires mensuels et 1.449.600.000 UM de traitements annuels. Quasiment le salaire mensuel des quinze mille instituteurs de la Mauritanie.

C’est trop pour un parlement légitime a fortiori pour une assemblée périmée depuis novembre 2011. Si ce n’est pas de la gabegie, c’est quoi alors ? Et qui doit en être responsable ? Bien entendu, abstraction est faite ici de tous les frais et de toutes les indemnités que les honorables parlementaires se complaisent à prendre à cœur joie et à voir souffrir les populations dont les pouvoirs d’achat s’effritent de jour en jour. Si ce n’est pas de la mal gouvernance, c’est quoi alors, Messieurs dames, oh Musulmans des terres et des cieux. Les chèques complaisamment distribués à l’occasion de l’inauguration tapageuse de la zone franche aux laudateurs, applaudisseurs, troubadours, femmes influentes, cercles proches du pouvoir sont à créditer sur quel compte ? Et l’argent occulte des fameuses caisses noires ? Et les budgets exempts de contrôle ? Ceux de l’armée par exemple ? Le principe fondateur de la bonne gouvernance, la redevabilité est copieusement foulée du pied au pays de la lutte contre la gabegie. Les gestionnaires de la plus grande armée du monde rendent compte jusqu’au dernier dollar au peuple américain. Les Burkinabés marchent depuis samedi 29 juin 2013 contre la création d’un Sénat. Les Sénégalais se sont résolus tout simplement à s’en débarrasser. Et au pays de la lutte contre la gabegie on continue à l’entretenir indument sur le compte d’un peuple misérable dont la quasi-totalité vit au dessus du seuil de la pauvreté. Et, ce ne serait selon des rapports internationaux concordants d’institutions mondiales de lutte contre la corruption, les biens mal acquis et la malversation que la partie apparente d’un iceberg de vol et détournements organisés dans lesquels les cercles les plus officiels seraient impliqués. Décidément, la Mauritanie est mal barrée.

Source : Lecalame

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge