Gala de lutte « Puis qu’on n’a pas de sponsor on fait avec les moyens du bord » selon Mohamed Ibrahima. Sarr .

DSCN5331RimWeb.Net: Le Groupe Communication et Service(GCS) a organisé son 1er gala de lutte du 29 au 30 août au PK9. Cette action dont l’entrée était fixée à 500um était placée sous le thème de la lutte contre la violence faite aux femmes dans un milieu où la lutte est le sport roi.

Rimweb : Qu’est ce qui a encouragé la mise en place d’une telle activité ?
Mohamed I. Sarr : au delà du sport, c’est une activité dédiée aussi lutte de la violence faite aux femmes une façon de sensibiliser par des messages sur cette thématique pour « ce gala de lutte de l’excellence ».
Rimweb : Qu’est ce motive le choix de ce thème, est -ce que la situation est inquiétante selon vous ?
Mohamed I. Sarr : La situation est inquiétante en Mauritanie mais particulièrement à Riyad. On a tendance à ne pas dire la chose, même hier un homme a frappé sa femme ici, nous utilisons notre culture pour contre argumenter ces pratiques en les incitant à mettre la force qu’ils ont dans l’arène.
Rimweb : Comment s’organise la compétition ?
Mohamed I. Sarr : Il ya une compétition de 16 lutteurs (8poids, 8 poids légers) sélectionnés par le coordinateur, on a choisi les meilleurs lutteurs de chaque communes, dont Riyad, 5e et Ksar. Les phases finales se sont tenues hier,  ce soir il y a demi -finale et finale au programme. Les vainqueurs pour les poids lourds auront portable galaxy plus 250000Um, le perdant 10 000Um, pour le poids léger un galaxy et 150 00um, le perdant aura 5000Um. Puis qu’on n’a pas de sponsor on fait avec les moyens du bord.
Rimweb : Sans sponsor, comment avez-vous fait pour offrir ces cadeaux aux gagnants et perdants ?
Mohamed I. Sarr : On a commencé l’activité par un concert avec le peu de moyens qu’on a, avec les entrées de cette action a acheté ces portables.
Rimweb : Pourquoi le choix de la lutte, est-ce à dire que c’est un sport développé dans la zone ?
Mohamed I. Sarr : En fait ici, c’est le cœur de la lutte traditionnelle par ce que c’est dans les 3communes la lutte se fait (pk, 5e et ksar). C’est une approche à la sénégalaise. On est très loin de ce stade pour différentes raisons (politique, étatique et organisationnelles). C’est une façon de se professionnaliser mais le chemine est encore long.
Rimweb : Est-ce que votre initiative est soutenue localement par des bénévoles, quelle est votre finalité réelle ?
Mohamed I. Sarr : Il ya eu des soutiens par ci par là, l’objectif c’est de dire aux gens qu’on peut transformer une petite activité en grand. En dehors de ceci, on veut réunir aussi sur scènes, un semble de comédiens, d’artistes, lutteurs toujours avec le GCS avec des moyens plus colossaux.
Rimweb : l’entreprenariat est-ce la meilleure solution pour les jeunes ici ?
Mohamed I. Sarr : C’est une des solutions, ici en Mauritanie, c’est facile et difficile d’entreprendre. C’est facile de monter son projet, c’est dans la survie de ce projet qu’il ya problème, de subvention. On est obligé d’utiliser les moyens du bord, de gauche à droite ce qui fait que beaucoup d’entreprise périssent au cours de ce chemin.
Rimweb : comment allez- vous faire pour échapper à la donne ?
Mohamed I. Sarr : C’est là où ma formation entre  en jeu, de sociologue… c’est de tenir compte de l’environnemental de travail, de favoriser les partenariats, le bénévolat et volontariat. C’est ce qui m’a donné ces personnes qui sont là.
Propos recueillis par Awa Seydou Traoré
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge