Ghana-Mali (1-0): Le Ghana prend une option

Vainqueur du Mali (1-0) dans le choc des favoris du groupe B, le Ghana s’est bien repris après son nul face au Congo et pose une option sur la qualification.

 

Le Ghana a fait un grand pas vers les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. Les Black Stars ont battu (1-0) leur principal concurrent du groupe B, le Mali. Ils ont fait la différence sur un penalty de Wakaso (38e) mais peuvent aussi s’estimer heureux que leur gardien n’ait pas été expulsé dès la huitième minute sur une sortie ratée. Les Ghanéens réagissent bien après leur nul face à la République Démocratique du Congo lors de leur entrée en lice. Ils s’emparent de la tête, devant des Maliens qui ont manqué une occasion de se qualifier dès ce jeudi. Les Congolais peuvent revenir à hauteur en cas de succès face au Niger.

La prestation ghanéenne a certes laissé à désirer mais l’essentiel était de renouer avec le succès pour chasser les doutes et s’assurer un dernier rendez-vous sans stress contre le Niger, l’équipe la plus faible de la poule, lundi. Mission remplie au bout de 38 minutes, Wakaso transformant un penalty sifflé pour une faute de Tamboura sur Badu. Un nouveau faux pas aurait fait désordre pour une nation habituée à jouer les premiers rôles en Coupe d’Afrique (4 fois vainqueur, finaliste en 2010, demi-finaliste en 2008 et 2012), même si les Ghanéens sont arrivés en Afrique du Sud sans une bonne partie de leurs vedettes « européennes ».

Le Mali trop timide offensivement

La partie, disputée sur un faux rythme, a de nouveau mis en lumière les failles des Ghanéens, capables d’éclairs mais toujours friables en défense et laissant parfois trop de latitude à leurs adversaires. Bonne nouvelle cependant pour le sélectionneur James Appiah : la renaissance d’Asamoah Gyan, qui s’est démultiplié en attaque et s’est montré dangereux à plusieurs reprises (13e, 50e). Heureusement pour les Black Stars, qui ont tout de même trouvé la barre transversale sur une tête de Badu (32e), le potentiel offensif du Mali était trop limité pour espérer quoi que ce soit, le géant Diabaté s’emmêlant souvent les pinceaux en attaque. La rentrée en seconde période de Maïga, remis de sa blessure à la cuisse, n’a pas changé grand chose, les Aigles s’en remettant toujours à la vista de leur capitaine Keita, auteur d’un magnifique coup franc en début de match (8e).

Les joueurs de Patrice Carteron peuvent toutefois regretter une décision arbitrale qui aurait pu changer le cours de la rencontre. Dès l’entame, le portier ghanéen Dauda a manqué une sortie et pris le ballon à la main à l’extérieur de sa surface, devant Keita qui pouvait marquer. Il n’a écopé que d’un jaune. Pour les Maliens, 3e de la dernière édition et bien décidés à amener un peu de joie à leur pays plongé dans un conflit contre les groupes islamistes, la qualification reste tout de même mathématiquement possible, mais le billet pour le Top 8 passera forcément par un résultat positif contre la RD Congo de Claude Le Roy.

 

Eurosport

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind