Gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans : Plaidoyer pour sauver des vies

PlaidoyerComment permettre à tous les enfants mauritaniens de moins de 5 ans d’accéder à des soins de santé gratuits ? Comment convaincre les décideurs politiques sur la portée d’une telle mesure par rapport aux indicateurs déjà inquiétants dans le domaine de la santé de l’enfant en Mauritanie ? C’est pour bâtir sa stratégie de plaidoyer dans ce cadre que l’ACF a organisé jeudi dernier un atelier d’une journée à Nouakchott.
L’ONG internationale « Action Contre la Faim »( ACF) a organisé jeudi 25 février 2015 un atelier sur la stratégie de plaidoyer sur la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans.
La rencontre a été organisée en collaboration avec le Mouvement SUN-Mauritanie, représenté par Dr.Moulaye El Mehdi Ould Moulaye Zeine, président de l’ONG AMAMI. Le ministère de la Sanré était représenté par le Dr. Kane Moustapha.
Si Dr Kane Moustapha dans son mot d’ouverture a salué la pertinence d’une telle démarche qui épouserait les objectifs tracés par son département, Dr.Moulaye El Mehdi devait quant à lui faire un bref historique du Mouvement SUN-Mauritanie, alors que Kalidou Bâ, au nom de l’ONG ACF, dira que « la malnutrition, même si elle est prise en charge gratuitement, les autres frais (radios, analyses, etc) sont exigés auprès de familles souvent en situation de précarité, donc incapables de faire face à ces dépenses ».
Ce qui selon lui, rompt en général la chaîne des soins contre la malnutrition. Selon Kalidou Bâ, l’ACF est confronté à ces problèmes car elle prend en charge tous les enfants souffrant de malnutrition au niveau de l’hôpital national.
Ainsi, l’exigence de la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans devrait permettre de contourner ce genre d’obstacles qui exposent souvent la vie de centaines d’enfants.
Ainsi, la gratuité des soins de santé pour tous les enfants de moins de 5 ans issus des familles pauvres d’ici fin 2017 constitue un défi que l’ACF et les partenaires internationaux intéressés par cette frange semblent s’être lancés. L’ACF considère cependant qu’un tel objectif doit passer par plusieurs étapes avec des objectifs spécifiques à définir.
Il s’agit d’abord de faire une cartographie des principaux intervenants dans la chaîne du plaidoyer, autorités nationales, autorités locales, élus locaux, sociétés civiles, communautés, partenaires techniques et financiers. L’étape suivante consisterait à identifier les cibles principales et les alliés susceptibles d’avoir de l’influence sur elles.
Il faudrait par la suite dégager les messages essentiels et les argumentaires du plaidoyer dont la plus pertinente reste sans doute la réduction de la mortalité infantile très élevée en Mauritanie et qui peut être réduite par l’accès gratuit aux soins de santé pour les moins de ans.
L’ACF et AMAMI se donnent ainsi une année pour parvenir à l’accord des décideurs politiques. Le plaidoyer en cours croit déjà pouvoir compter sur la disponibilité des autorités à améliorer la situation sanitaire dans le pays en général et celle des enfants en particulier, l’engagement des partenaires au développement, ainsi que celui de la société civile qui s’est enrichie de la naissance du Réseau des parlementaires pour la lutte contre la malnutrition et l’existence d’un réseau de journalistes acquis à la cause.
La Stratégie de plaidoyer pour la gratuité des soins pour les enfants de moins de 5 ans s’articule autour de trois grands axes, avec la construction d’alliances, le lobbying en direction des autorités et l’appui des médias.

Cheikh Aidara

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge