GREVE DES TRAVAILLEURS DE MCM: LES RAISONS

Les travailleurs de la société MCM, qui exploite les mines de cuivre d’Akjoujt, sont entrés en grève depuis ce mercredi 11 juillet courant à 00h pour exiger l’application des points consignés dans le protocole d’accord signé depuis décembre dernier portant amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles. Il faut noter que ce mouvement totalement suivi par les travailleurs, intervient suite à l’expiration de leur préavis déposé depuis le jeudi 28 juin dernier. Les travailleurs ont plusieurs fois manifesté leur volonté à ne pas croiser le fer avec la direction de la société. C’est ainsi qu’ils ont épuisé toutes les voies de recours pacifiques pour préserver le climat social et éviter sa détérioration. C’était sans compter sur la mauvaise foi de la direction de cette société qui a toujours affiché son intransigeance à l’encontre des droits des travailleurs par le refus systématique d’entamer des négociations avec les représentants du personnel. Actuellement, les travailleurs ont installé des piquets de grève devant l’entrée du siège de la société à Akjoujt et promettent de se mobiliser jusqu’à la satisfaction totale de leurs revendications socioprofessionnelles légitimes. On signale également que les forces de l’ordre dépêchées par le Directeur régional de la sureté, ne cesse d’intimider les travailleurs pour les pousser à se soulever violemment. Ce que ces derniers tentent d’éviter en conservant leur calme et leur sérénité. Il faut indiquer que dès l’entame de leur mouvement de protestation, les représentants des travailleurs ont été convoqués à Nouakchott, pour entamer un nouveau round de négociations avec la société sous la supervision de l’administration de travail. Là encore, la direction a fait montre de son indisponibilité à négocier en refusant de donner une suite favorable aux points de revendications soulevés par les travailleurs. Pourtant, ces revendications sont purement professionnelles et parfaitement réalisables pour une société qui affiche chaque année des chiffres d’affaire record. Il faut dire aussi qu’aujourd’hui, le prix du cuivre n’a jamais été aussi élevé. En effet, à la tonne le cuivre est actuellement à 2 164 990,950 soit 6000euros environs. Ce que veulent ces travailleurs, c’est juste une meilleure répartition des ressources tirées de cette exploitation abusive de nos richesses naturelles. Rappelons que la veille du déclenchement de leur grève, les travailleurs avaient organisé un imposant meeting pour mettre en garde la direction de la société contre les conséquences que pourraient entrainer une telle action et l’appelant à prendre ses responsabilités pour un règlement à l’amiable de cette crise née du non-respect par la MCM de ses engagements. Seulement, la société a continué dans sa logique de mépris et d’indifférence à l’égard des revendications formulées par les travailleurs. Une attitude qui a poussé ces derniers à observer un mouvement de grève qui a entièrement paralysé les activités de la société à Akjoujt en raison de la mobilisation de l’ensemble des travailleurs qui ont promis de poursuivre leur mouvement jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause.

CGTM

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind