Grève de faim à la prison civile de Sélibaby

prison civile de SélibabyAccusé de vol de bétail puis placé en détention préventive, Diallo Abou poweL, qui n’est pas un inconnu  de la prison civile de Sélibaby refuse de s’alimenter depuis le 9 décembre 2015.

Et pour cause, il  réclame son jugement.  A une source proche du dossier de confier qu’en correctionnelle son cas comme d’autres ont  été  renvoyés  au motif de  compléments  d’enquêtes par le juge en charge de leurs dossiers. Après avoir demandé une liberté provisoire qui lui a été refusée, ce prisonnier de droits communs a décidé d’entamer une grève de faim pour faire entendre sa cause et celle de ceux qui comme lui croupissent dans des  prisons des mois  durent voire des années  sans  être  jugés.

Selon Le coordinateur régional  de l’observatoire du FONADH  au Guidimakha  le cas d’Abou n’est  pas isolé au niveau de cette  maison  d’arrêt  où les  représentants des ONG de Droit de l’Homme   n’ont  pas accès alors qu’ils ont toujours introduit  des demandes auprès du répondant du ministère public.

Amadou Bocar Ba/Gaynaako

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge