Grève de la faim des militants d’IRA

militants d’IRALe calame: Dr Saad Ould Louleïd, Mariem Mint Cheikh Dieng , Yacoub Ould Moussa,Yacoub Inalla, Sabar Houssein, Brahim Ould Jiddou et Baba Traoré ont entamé, ce mardi matin (3 février) une grève de la faim, en guise de protestation contre les retards pris dans l’examen de leurs dossiers restés en suspens au niveau du parquet.

Les autorités judiciaires ne semblent pas trop pressées à entamer le jugement des militants abolitionnistes, en dépit de la pression populaire et des conseils des prévenus.

Inculpés pour: « manifestation, appel à manifester, participation à une manifestation et appartenance à une organisation non reconnue », le docteur Saad Ould Louleïd, conseiller et porte-parole de IRA et Marième Mint Cheikh Dieng, secrétaire particulière et chargée du protocole de Biram Dah Abeïd sont écroués, depuis le 17 novembre, respectivement à la prison de Dar Naïm et à celle des femmes à Sebkha. Les deux membres du bureau exécutif de IRA-Mauritanie avaient été arrêtés les 11 et 12 novembre dernier à Nouakchott, suite aux manifestations de protestation contre l’arrestation de leur leader et ont comparu brièvement.

Rappelons que Yacoub Inalla, Sabar Houssein, l’imam Brahim Jiddou et Baba Traoré ont été déposés en prison le 27 octobre dernier par le juge d’instruction du 6ème cabinet du parquet de Nouakchott et sont détenus suite aux incidents qui avaient secoué vendredi 24 octobre dernier, la mosquée saoudienne à Nouakchott.

Les grévistes exigent que leur camarade Sabar, malade, depuis un certain temps soit soigné correctement. « Réclamant une assistance médicale, il a été interné au poste de santé de la prison sans égards, alors que son état se dégrade de manière spectaculaire », selon eux. Sabar avait été passé à tabac par un garde pénitenciaire à Dar Naïm avant d’être transféré à la prison civile de Nouakchott. Les grévistes sont épaulés par leur camarade de détention Boubacar Yatma et Hanana Mboirick. Rappelons que Boubacar Ould Yatma et Hanana Ould Mboirick ont été arrêtés, en avril 2014, après avoir apporté leur soutien aux dizaines de familles haratines expropriées, au profit de personnes influentes, dans le département de Dar Naïm. Ils purgent une peine d’un an d’emprisonnement ferme

Les grévistes de Nouakchott protestent aussi contre l’isolement dont sont victimes les détenus d’Aleg: Biram Dah Abeïd, Djiby Sow et Brahim Bilal Ramdane et le retard dans l’envoi de leur dossier à la juridiction d’Aleg.

Signalons que des actions de protestation contre la détention des militants abolitionnistes et des manifestations pacifiques réclamant leur libération sont initiées depuis quelques mois par des militants et responsables d’IRA. Jusqu’à présent, les autorités observent un mutisme total face à cette affaire

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge