Grève des miniers : Le gouvernement joue aux sapeurs pompiers ! [PhotoReportage]

Nouadhibou et à ZouerateLe bras de fer entre les employés grévistes de la SNIM et leur employeur a atteint son paroxysme, augurant une mort sûre et foudroyante de ce moteur du développement économique et social du pays, si une issue salutaire, mettant fin au débrayage de plusieurs semaines n’est trouvée dans les prochains jours.
Jusque là présent, mais effacé du devant de la scène de la crise de la SNIM, le gouvernement qui a pris conscience du péril économique est sorti hier mercredi au devant de la scène en dépêchant une mission ministérielle composée des ministres du pétrole et du travail à Nouadhibou et à Zouerate pour sauver la situation.
Mais en l’absence d’un plan B de résolution de ce bras de fer entre les miniers grévistes et la direction de la SNIM, la mission ministérielle avait de très faibles chances de changer le cours dramatique des événements et le crash économique vers lequel se dirige le géant au pied d’argile la SNIM.
Deux options, présentement non diplomatiques ont été portées à la connaissance des miniers : rejoindre leur lieu de travail et relancer les négociations ou laisser le mammouth s’effondrer.
Un jargon qui n’a pas convaincu au terme de cette mission impossible du gouvernement qui jouant aux sapeurs pompiers, a ravivé le bras de fer entre les grévistes et leur employeur.
C’est d’autant vrai que citer rarement dans cette crise vieille de quelques années avec un regain incessant enregistré depuis plus d’un mois, le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz n’a pas échappé cette fois à la colère des miniers qui l’accusent d’être le premier responsable du chaos économique.

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge