Guerre au Mali : Le reste du contingent sénégalais bientôt au Mali!

 Le reste des 500 soldats du contingent sénégalais pour la guerre au Mali va sous peu quitter Dakar pour Bamako, selon une source militaire, expliquant que les pisteurs envoyés au Mali depuis dimanche ont balayé le terrain.

«La soixantaine de soldats pisteurs sénégalais ont préparé le terrain qui est fin prêt pour accueillir le reste du contingent. La tâche de ces derniers logés dans l’école nationale de police malienne a été rendue possible grâce à un facilitateur français», souligne l’Etat Major de l’Armée.

A rappeler que le bataillon sénégalais devant se rendre au Mali est essentiellement composé de fantassins, qui ont terminé leur entraînement d’acclimatation à Thiès (centre) et à Linguère (nord).

Cette guerre au Mali est effectivement au menu du Gamou (célébration der la naissance du prophète) célébré un peu partout dans le pays par les communautés musulmanes.

Les unes et autres fustigent la montée en puissance de l’idéologie islamiste et appellent leurs fidèles à la récuser, pendant que le Chef de l’Etat Macky Sall estime qu’en matière d’Islam, les confréries suffisent aux Sénégalais.

Autre fait de l’actualité sénégalaise, cette sortie médiatique faite à Dakar par l’opposant gambien, Sedate Jobe qui doute de la volonté de Yaya Jammeh de voir la paix s’installer en Casamance, partie sud du Sénégal minée depuis 1982 par un conflit indépendantiste.

«Ce n’est pas avec Yaya Jammeh qu’on aura la paix en Casamance. Cette paix ne l’arrange pas. Le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC, rébellion indépendantiste) est la garantie de sa force et de sa puissance. Jammeh joue avec l’intelligence des Sénégalais en disant qu’il veut aider à la résolution de la crise», soutient M. Jobe, par ailleurs ancien ministre des Affaires étrangères de la Gambie.
Ndiack FAYE

 

KOACI

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind