HCR/PAM : Reprise de l’ensemble des activités humanitaires dans le camp de M’bera

Des Maliens arrivent dans un camp de réfugiés à Fassala, en Mauritanie, le 28 janvier 2013.« Les activités humanitaires partiellement suspendues dans le camp de M’bera, suite à un incident de sécurité survenu le 5 septembre 2013, ont redémarré progressivement depuis le 25 septembre 2013, avec notamment la reprise de la distribution générale de vivres du mois de septembre » indique un communiqué du PAM parvenu cet instant à la rédaction de rapideinfo.

Rappelons que ces événements avaient été marqués par le saccage d’une partie du centre d’enrôlement biométrique du des autorités mauritaniennes et du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), ainsi que par le pillage de trois des cinq centres de distribution par un groupe de personnes non identifiées.

« Au total, plus 15,5 tonnes de vivres et des biens domestiques destinés aux réfugiés ont été volés ou détériorés » précise le PAM, ce qui avait conduit par conséquent le PAM, le HCR et son partenaire le CSA à suspendre conjointement le programme d’assistance alimentaire aux réfugiés mis en œuvre par ces organismes, alors que 30% des bénéficiaires n’avaient pas encore collecté leurs rations.

Cependant, les activités humanitaires essentielles ont été maintenues dans les secteurs de la santé, la nutrition, l’eau, l’hygiène et l’assainissement pour couvrir les besoins vitaux des réfugiés les plus vulnérables

« Nous avons pu continuer à répondre aux besoins nutritionnels d’enfants et de femmes enceintes et allaitantes grâce à nos partenaires de mise en œuvre dans le camp», explique Moise Ballo, Directeur adjoint du PAM en Mauritanie.

En parallèle, le PAM et le HCR Mauritanie ont mené un plaidoyer conjoint auprès des autorités centrales et locales en vue d’obtenir un renforcement du dispositif de sécurité du camp pour que l’ensemble des activités humanitaires puisse reprendre dans le calme, tout en garantissant la sûreté du personnel humanitaire.

Le 19 septembre 2013, les représentantes du PAM et du HCR ont rencontré le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation et ont reçu les assurances que des actions étaient en train d’être prises en ce sens. Suite à cette audience avec le Ministre, les équipes du HCR et du PAM et de l’UNDSS ont tenu des consultations avec les autorités et les forces de sécurité locales sur la situation dans le camp de M’bera et les modalités de reprise des activités humanitaires.

Les décisions prises pour renforcer la gestion de la sécurité du camp de M’bera consistent en la mise en œuvre de mesures additionnelles destinées à renforcer la sécurité du centre d’enrôlement biométrique, des centres de distribution et du personnel qui y travaille.

En parallèle, les acteurs humanitaires renforceront la communication avec les communautés hôtes et réfugiés à travers une meilleure sensibilisation sur les activités menées, afin d’éviter le plus possible les malentendus et les tensions concernant l’assistance humanitaire fournie dans le camp de réfugiés de M’bera.

Ainsi, la distribution générale de vivres du mois de septembre a repris le 25 septembre 2013 et e reste des activités humanitaires seront relancées graduellement à partir du 29 septembre 2013.

« Nos équipes sur le terrain ont continué à répondre aux besoins essentiels des réfugiés durant ces derniers jours. Mais il a été primordial d’obtenir un renforcement des mesures de pour reprendre l’ensemble des activités humanitaires dans le camp», affirme Ann Maymann, Représentante du HCR en Mauritanie » indique le PAM.

Le HCR et le PAM ont saisi cette occasion pour remercier les autorités mauritaniennes pour avoir pris les mesures essentielles au bon déroulement de la réponse humanitaire, leurs partenaires de mise en œuvre, ainsi que pour saluer l’intérêt et le soutien des donateurs vis-à-vis de la situation des réfugiés maliens en Mauritanie.

Le camp de réfugiés de M’bera en Mauritanie a été créé en février 2012 pour répondre à un afflux massif de réfugiés maliens provoqué par les affrontements au nord Mali entre l’armée malienne et des groupes rebelles.

A ce jour le camp accueille 68 000 réfugiés maliens dont les besoins essentiels sont couverts à travers  la  mise  en  œuvre  de  programmes  humanitaires dans  des  domaines  tels  que  la  protection,  l’alimentation, la nutrition, l’abri, le WASH, la santé et éducation.

PAM_COM 

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge