Hillary Clinton entendue par le FBI sur l’utilisation d’une messagerie privée

utilisationHillary Clinton a été entendue samedi par la police fédérale américaine FBI dans le cadre de l’enquête sur l’utilisation d’une messagerie privée lorsqu’elle était secrétaire d’Etat.

Selon Nick Merrill, porte-parole de la campagne de la candidate démocrate, celle-ci a fait « une interivew volontaire » samedi matin au près du FNI sur « l’arrangement concernant ses emails quand elle était secrétaire ».

« Elle est heureuse d’avoir eu l’occasion d’assister le Département de la justice », a déclaré M. Merrill, ajoutant qu’aucun détail de l’interview ne serait rendu public.

The New York Times a rapporté que l’interview a duré environ trois heutres et demie au siège du FBI à Washington.

Cette interview longuement attendue intervient alors que les autorités fédérales devraient conclure sous peu leur enquête sur cette affaire.

Elle a eu lieu assui quelques jours après une rencontre privée et improvisée entre l’ancien président Bill Clinton et le procureur général Loretta Lynch, plus tôt cette semaine, eut relancé des inquiétudes sur un éventuel conflit d’intérêts.

Dans l’espoir d’apaiser ces craintes, le procueur général a expliqué vendredi qu’elle envisage « pleinement » d’accepter les recommandations des enquêteurs du FBI sur la question de savoir si elle engagerait des poursuites concernant l’utilisation d’une messagerie privée par Hillary Clinton quand elle était secrétaire d’Etat.

En mars 2015, Hillary Clinton a avoué avoir échangé environ 60.000 emails à travers son compte privé, dont près de la moité étaient personnels et avaient été supprimés.

Sur la demande du Département d’Etat, le camp de Hillary Clinton a remis les emails restants, au nombre d’environ 30.000, au Département d’Etat en décembre 2014.

L’inspecteur général de la communauté de renseignement américaine a révélé en août 2015 que deux milliers d’emails de Hillary Clonton contenaient des informations « top-secret ».

Actuellement, les enquêteurs fédéraux cherchent à savoir si Hillary Clonton a mal géré les informations classifiées.

Source:  Xinhua News

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge